navigation

Big Bang ? 1 août, 2008

Posté par hiram3330 dans : Non classé , 13 commentaires

 

 

 

1407611215.gif

La Voûte Étoilée

vient de donner naissance,

par scissiparité volontaire,

à la Voie Lactée

001.jpg

Désormais la Voûte Étoilée (www.hiram3330.unblog.fr)

se consacrera principalement à ses recherches …

alors que la Voie Lactée (www.chris.unblog.fr)

poursuivra son chemin dans le domaine de

l’Imaginaire …

eternitydarrellglidden.jpg

Les deux espaces intemporels

restent néanmoins liées .. unis …..

car l’Espace et le Temps,

qui n’existent pas,

sont indissociables …….

gompa.jpg

Les Deux en Un

seront toujours heureux

de votre visite,

de vos commentaires,

de vos contributions … si vous le souhaitez …..

planeteagua.jpg

Chris

le Premier d’Août 6008

La Voûte Etoilée … 13 juin, 2008

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union , 10 commentaires

 

Le matin en me levant, je contemple les étoiles…

 

 

La voûte étoilée

 

La voûte étoilée

 

C’est en levant les yeux au ciel,

tout en gardant les pieds sur terre,

qu’il nous est permis de voir,

d’observer,

d’être …

Protégé : Une parole circule n°31 – 1°- 27 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Les Origines de la Gnose : Simon le Mage 26 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

Les Origines de la Gnose : Simon le Mage

Article publié par EzoOccult le Webzine d’Hermès et mis à jour le : 24 janvier 2016

Les Origines de la Gnose : Simon le Mage

On parle souvent de Simon le Mage lorsque l’on aborde la Gnose, et il peut être bon de brosser un court tableau synthétique de sa « philosophie sacrée ». Nous profitons de l’opportunité offerte par la réécriture des cahiers d’instruction gnostiques pour l’EGCA afin de transmettre une parcelle de la connaissance et aider le lecteur à mieux appréhender Simon le Mage, au-delà de tout fantasme réducteur.

D : Parlez-nous des origines de la Gnose.

R : Eternelle comme la Vérité, la Gnose est apparue dans le Temps et l’Espace, en une forme concrète, suivant la descente astrale de Jésus, la Fleur du Très Saint Plérôme.

D : Où et quand ?

R : En Samarie, après l’ascension, au travers de la révélation de Simon le Mage.

D : Parlez-nous de ce grand homme.

R : Le Mage de Samarie est le premier docteur de la Gnose ; son enseignement contient les graines de la doctrine magnifique qui est la plus lumineuse expression de l’Absolu.

D : A-t-il créé la Gnose ?

R : Non, elle est la Vérité et par conséquent, elle est incréée ; mais il l’a désoccultée.

D : Était-elle inconnue avant lui ?

R : Oui, en sa forme occidentale du moins ; mais l’Orient avait enseigné ses formes ésotériques. C’est, c’était et ce sera le vêtement mystique de la Vérité.

D : Où est né le Mage ?

R : A Gitta en Samarie.

D : Quel nom porte le révélateur ?

R : Il porte le nom de la Grande Vertu de Dieu.

D : Par qui était-il assisté ?

R : Par une femme sublime, nommée Hélène, qu’il rencontra à Tyr, l’enlevant d’un endroit infamant et la délivrant de la tyrannie du mal et de la Chute.

D : Simon était-il un scientifique ?

R : Oui, il possédait la science de Platon, les dons d’orateur et de poésie. Il connaissait l’anatomie. Il découvrit les lois de la circulation sanguine. Enfin, il était un grand théurgiste et un thaumaturge.

D : Est-ce tout ?

R : Il avait une simple et droite âme et une honnêteté incontestable.

D : Quelle était sa conduite par rapport aux Apôtres ?

R : Déjà célèbre aux temps des premières missions chrétiennes, il a demandé le baptême à Philippe, en tant qu’initiation supérieure.

D : Comment expliquez-vous sa conduite par rapport à Pierre ?

R : Dans la demande qu’il fit à Pierre de lui conférer le Saint-Esprit par l’imposition des mains, il ne vit jamais de conflit avec ses propres principes. Il n’offrit pas d’argent pour acheter le Saint-Esprit, comme certains le maintiendront. Mais il offrit un prix légal et initiatique. Car il possédait lui-même l’Esprit d’un plus ancien degré.

D : Qu’a-t-il dit à Pierre qui lui parlait méchamment ?

R : Il lui offrit ces touchants mots de bonté et d’humilité ? « Priez pour moi afin que rien de ce dont vous m’accusez n’arrive. »

D : Qu’était Hélène pour Simon ?

R : Elle était le symbole de la douleur, l’image vivante de la chute dans la matière. Il l’aimait aussi noblement qu’un homme pouvait aimer.

D : Hélène méritait-elle cet amour ?

R : Oui incontestablement, elle le méritait par sa foi, sa dévotion, sa merveilleuse intelligence et son profond attachement au Révélateur.

D : Comment est mort le Mage de Samarie ?

R : Personne ne sait comment exactement. Des fables sont racontées à propos de sa vie, mais elles sont toutes apocryphes. Ces fables sont issues de la haine des chrétiens…

D : Simon a-t-il composé quelque traité ?

R : Oui, il a écrit le Antirrhetica Apophasis Megalê.

D : Qu’essaye d’expliquer la Gnose de Simon ?

R : Tout : Dieu, l’Homme et le Monde. La Trilogie de la synthèse.

D : Qu’il y avait-il au commencement ?

R : Le Feu. Dieu, dit Moïse, est un Feu qui consume tout. Le Feu, qui est très différent du feu élémentaire qui n’est qu’un symbole, a une nature visible et une nature mystérieuse. Ce secret, d’une nature occulte, s’enferme lui-même dans l’apparence. De la même manière, l’apparence s’enferme elle-même dans l’occulte. L’invisible est visible à l’Esprit. Mais les ignorants ne peuvent distinguer l’esprit, car ils ne connaissent pas les lois de la correspondance.

D : Dans la philosophie idéale, que serait ce feu ?

R : L’Intelligence et le Sensible, Puissance et Action, Idée et Parole.

D : Qu’est la matière ?

R : C’est la manifestation extérieure du feu primordial.

D : Qu’est l’Esprit ?

R : C’est la manifestation intérieure du feu primordial.

D : Que contient donc de Feu ?

R : Il contient l’Absolu et le Relatif, l’Informel et le Formel, l’Esprit et la matière, l’Un et l’Innombrable, Dieu et les émanations de Dieu.

D : Que pouvons-nous conclure de cela ?

R : Que ce feu, cause éternelle, se développe par des émanations, qu’il est en éternel devenir. Mais, en se développant, il est stable, il est permanent, il demeure. Il est Celui qui est, était et sera, Immuable, Infini, Absolu et Substantiel.

D : Pourquoi se développe-t-il lui-même ?

R : Car, bien qu’inchangeant, il n’est pas inerte ; l’Infini peut agir, car il est Intelligence et Raison ; car Dieu passe de la Puissance à l’Action.

D : Développez cette évolution.

R : La Pensée a une expression qui est le Verbe, le Logos. Ainsi, l’Intelligence se nomme elle-même, et en se nommant elle agit, évolue, émane, devient. En prononçant une pensée, cette Intelligence unit les moments de sa pensée ; elle lie ses pensées les unes aux autres par la Raison, comme Un devient Deux, comme Un devient Deux par émanation, le feu émane par deux, par couple, par syzygie. Et de ces deux, un est actif et l’autre passif ; un est masculin et l’autre est féminin ; un est Lui et l’autre est Elle. Ces émanations par couple sont appelées Saints Éons par la Gnose.

D : Nommez les Éons.

R : Dieu émana six Éons : Esprit et Pensée, Voix et Nom, Raisonnement et Réflexion. Et Dieu avait la puissance entière sur ces Éons.

D : Que firent les Éons ?

R : Pour atteindre Dieu, les Éons émanèrent de nouveaux êtres. La loi divine de l’analogie le demande ainsi. Ces couples continuèrent donc, masculin et féminin, actif et passif ; c’est l’échelle de l’Etre Suprême que Jacob gravit en rêve alors qu’il dormait avec sa tête sur la pierre sacrée du Beth-El. Les Eons montent et descendent les échelons mystérieux par couple. Ils forment une chaîne ininterrompue entre le monde et Dieu. Ils constituent la trame de l’Esprit et de la Matière, et la Loi qui les dirige et les lie est le Feu primordial, c’est l’Amour. Tel est le premier ou divin monde.

D : Parlez-nous du monde intermédiaire.

R : Six Éons, un reflet des six Éons supérieurs, le peuplent. Ils portent les mêmes noms.

D : Comment Simon appelle-t-il le second monde ?

R : Air incompréhensible ; le Père ou Unité y vit. Il évolue alors que le Feu se développe dans le monde divin. Il se manifeste par sa Pensée, Epinoïa. Il est également appelé Silence.

D : Qu’est-il arrivé ?

R : Epinoïa, l’Eon féminin du Silence, émana les Anges et les Puissances dont est issu le troisième monde, celui dans lequel nous vivons. Ces Anges voulaient la détenir captive, d’où la Chute qui demande une Rédemption.

D : D’où vient l’humanité ?

R : L’humanité est émanée par un de ces Anges, le Démiurge, le Dieu des Juifs et des Chrétiens.

D : Que devint Epinoïa ?

R : La Pensée, tenue captive par les Anges, fut ramenée par son instinct célestiel et elle se désespéra encore plus pour le Silence, le Père qu’elle avait quitté. Les Anges la gardèrent en la faisant souffrir. Ils l’enfermèrent dans une prison, le corps humain. C’est à partir de là que l’exil maléfique commença et, donc, au travers de tous les siècles, son exil douloureux continue par des transmigrations successives. C’est la chute de la Pensée dans la Matière, c’est une déchéance, c’est l’origine du mal.

D : Et ?

R : Puisque tout est en décadence, la Rédemption est nécessaire. Epinoïa se réincarne au travers des âges, d’une femme dans une autre femme, comme une fragrance qui passe d’un vase à un autre. C’est de cette manière que Simon rencontra Hélène, qui était une incarnation de la Pensée, appelée Epinoïa, il l’aima, il la transfigura, il la sauva et il appliqua la parabole du mouton qui était perdu et retrouvé.

D : Résumez tout cela.

R : Comme Simon a sauvé Hélène de la dégradation suprême, le Sauveur, envoyé du Père, descendit dans ce monde sous une forme astrale et il délivra la Pensée de la tyrannie des Anges injustes. En Judée, il est appelé Jésus et le Fils, en Samarie, il était appelé Simon et le Père. Pour les races futures, il sera le Saint-Esprit que nous attendons, la Grande Vertu de Dieu, la Femme qui est à Venir.

Les Origines de la Gnose : Simon le Mage

L’Échelle de Jacob, William Blake, 1800.

Source :https://www.esoblogs.net/

Les Origines de la Gnose : Simon le Mage dans Recherches & Reflexions EzoOccultlogo105

Protégé : La Parole perdue – 3°- 25 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Les Trois Pas de L’Apprenti – 1°- 22 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Le Calendrier Maçonnique – 1°- 15 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : I.N.R.I. – 18°- 12 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Rouge , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Livres … mars 6017 9 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Livres , ajouter un commentaire

Livres

Même ne sachant ni Lire, ni Écrire …

Ce mois ci j’ai épelé avec un grand plaisir, entr’autres :

Δ

le livre de  Franck FOUQUERAY

 » MA MAÇONNERIE MISE A NU … POUR LES PROFANES « 

ma fm mise à nue

 Δ

le livre de  Alexandre ROUGE

 » LES CATHARES 700 ANS PLUS TARD« 

 les-cathares 700 ans + tard

Δ

le livre de  GL-AMF

 » LOGE DE RECHERCHE GERARD DE NERVAL n°600 « 

Logo Gérard de nerval

Δ

le livre de Alain QUERUEL

 » CAGLIOSTRO UNE VIE D’ERRANCE « 

cagliostro 

 

Livres ... mars 6017 dans Livres Emoticons-plus.com-21

Chris

avril 6017

Protégé : L’ascension et la descente de l’Echelle mystique – 30°- 8 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Noire , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : La Légende du 16ème degré – 18°- 6 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Rouge , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

L’Ordre des Chevaliers de Calatrava 3 avril, 2017

Posté par hiram3330 dans : Contribution,Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

L’Ordre Des Chevaliers De Calatrava

Posted: 24 Mar 2016 10:00 PM PDT

 
 
 
L'Ordre des Chevaliers de Calatrava dans Contribution L%E2%80%99Ordre+Des+Chevaliers+De+Calatrava1
 
 
Les Templiers reçurent en concession la forteresse royale de Calatrava, qui se trouvait sur la frontière avec l’Islam, en l’an 1147.
 
Dix ans plus tard les Templiers l’abandonnèrent la jugeant indéfendable, laissant la route de Toléde ouverte à l’invasion.
 
En désespoir de cause SANCHO de CASTILLE offrit la forteresse en toute  propriété à quiconque se chargerait de la défendre, avec suffisamment de territoire pour supporter le coût de la défense.
 
Deux moines de l’abbaye de Cîteaux, Don Raymon de Burever, abbé du  monastère de Sainte-Marie de Hystéro, et don Diégo Velasquez,  acceptèrent ces conditions et promirent d’en soutenir vaillamment le  siège, aidés de quelques personnes de distinction, ils furent rejoints  par de nombreux soldats navarrais.
 
Vers la fin 1158, ils avaient sécurisé la région.
Quand Ramon meurt en 1164, les moines retournèrent à FITERO laissant le château occupé par les Chevaliers.
 
Le nouveau Maître, Don GARCIA, continua à observer la règle des Cisterciens.
 
Leur courage ne fit pas défaut, et ils repoussèrent l’armée ennemie avec un plein succès. Le roi, satisfait, ratifia la promesse qu’il avait  faite et donna la ville à ses défenseurs ; ceux-ci s’y établirent  définitivement, et reçurent de Don Sanche de nouvelles libéralités, qui  furent approuvées plus tard par son petit-fils Alphonse IX.
 
Ce fut à l’aide de ces possessions que les combattants de Calatrava  constituèrent régulièrement un ordre religieux et militaire, dont les  statuts furent confirmés, le 26 septembre 1164, par le pape Alexandre  III.
 
 
 dans Recherches & Reflexions
 
 
En 1179, une commanderie fut fondée à ALCANIZ en ARAGON, afin de  combattre les Maures de VALENCE elle devint plus tard une des plus  grandes maisons de l’Ordre.
 
En 1195, à la bataille d’ALARCOS, le Roi Alfonse VIII de CASTILLE fut vaincu par les Maures.
 
Quelques 25000 Castillans furent tués ou capturés et avec eux beaucoup de Chevaliers de CALATRAVA.
 
Les Maures avançaient lentement vers le Nord et en deux ans CALATRAVA fut encerclée, perdue et abandonnée.
 
Un nouveau siège fut établi à SALVATIERRA et les Chevaliers prirent le  nom de l’endroit. Ce siège fut aussi abandonné en 1211, mais dans  l’année suivante CALATRAVA fut reprise.
 
Les Maîtres de l’ordre fortifièrent alors la position de l’ordre en CASTILLE.
 
Ils cédèrent les possessions qu’ils avaient dans les autres pays,  jusqu’à ce que l’ordre obtint le contrôle de la CASTILLE depuis TOLEDE  jusqu’à la Sierra Nevada.
 
Le Siège fut transporté à CALATRAVA la Nueva dans la Sierra d’ATALAYO.  La forteresse originale n’ayant plus d’importance stratégique.
 
A la mort de Don Raymon, qui avait été élu Grand-Maître, les chevaliers  de l’ordre lui donnèrent pour successeur Don Garces de Aca.
 
En 1213, la ville d’Alcantara leur fut confiée par Alphonse IX ; ils la remirent aux chevaliers de Saint-Julien du Poirier.
 
 
L%E2%80%99Ordre+Des+Chevaliers+De+Calatrava3
 
 
En reconnaissance, ces derniers s’unirent à l’ordre de Calatrava, qui  s’adjoignit, quelques années plus tard, l’ordre d’Avis, à la suite d’une donation des biens de l’ordre, faite par le grand maître Garces de Aca  aux chevaliers de l’ordre d’Avis. Enfin, en 1221, l’ordre de Montjoie  fut incorporé également à l’ordre de Calatrava.
 
Cette association ne dura pas, car des dissensions s’élevèrent.
 
A partir de 1254 le Roi participe à l’élection des officiers de l’ordre.
 
En 1385, Jean, Roi de Portugal, fut élu Grand-Maître de l’ordre d’Avis  par une partie des chevaliers, qui se détachèrent de celui de Calatrava.
 
Ceux d’Alcantara ne tardèrent pas à suivre cet exemple en se nommant un  chef, qui reprit le titre de Grand Maître de l’ordre d’Alcantara ; et,  bientôt affaibli par ses luttes intestines, la décroissance de l’ordre  arriva.
 
Quand le dernier Grand-Maître meurt en 1487, aucun nouveau Maître ne sera élu.
 
Pour mettre fin à cette situation, qui menaçait d’amener la disparition  complète de l’ordre, en 1489, le Pape Innocent VII, profitant de la mort du dernier Grand-Maître, en donna l’administration au roi Ferdinand le  Catholique, et, peu de temps après, le pape Alexandre VI en adjugea à  perpétuité la grande maîtrise à la Couronne de Castille.
 
A la suite de cette mesure, l’ordre entra dans une nouvelle voie de  prospérité ; et, quoiqu’il ait subi de nouvelles modifications en raison des temps, il est encore considéré aujourd’hui comme l’un des ordres  importants d’Espagne.
 
 
Source Documentaire : infobretagne.com/ordres-chevalerietempliers.org/ordres.php
SOURCE : http://oraney.blogspot.fr/
12345...159

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria