navigation

Le Delta de l’Amour 26 mai, 2008

Posté par hiram3330 dans : Contribution , trackback

Le Delta de l’Amour ,


A tous les Deltas de la terre

Au Danube ; au Nil , à l’Adour ,

Celui qu’entre tous je préfère ,

C’est le Delta de l’Amour .


Malgré les haines meurtrières ,

Malgré les violences , les guerres ,

En mille branches il prolifèrere ,

Et dans les âmes les plus fières ,

Comme des roses dans les pierres ,

Mille tendresses voient le jour .

Pleurs et tendresses tour à tour

Voguent au Delta de l’Amour .


Dieu sème l’Amour à la ronde ,

Milles tendresses vagabondent ,

Voguent au ras des flots

Ou dans les eaux profondes .

Les mariages , les décès ,

S’interpellent à feux croisés.

Aux gais propos de la jeunesse

Répondent larmes et tristesse .

Tout cela vogue en cent détours

Sur le grand Delta de l’Amour .


Les amitiés qui font le charme de la vie ,

Les heureuses amours et les amours trahies ,

Et les tendresses sans réponses , en plein désert,

La solitude de l’Enfer !

Tout cela vogue en cent détours

Sur le grand Delta de l’Amour .


Les « bonne nuit » des infirmières ,

Le soir avant d’éteindre les lumières ,

Et les soupirs des mamans

Sur les berceaux de leurs enfants .

Tout ce qui porte en soi un germe de tendresse

Pour les malheureux en détresse ,

Tout cela vogue en cent détours

Sur le grand Delta de l’Amour !


Viennent aussi les monastères

Avec leurs moines en prière .

De la poupe , du pont , de l’avant , de l’arrière ,

Montent leurs chants vers le seigneur !

Aux coursives , aux bastingages ,

Des goélands sont de passage

Et mêlent aux chants leur ramage .

Tout cela vogue en cent détours

Sur le grand Delta de l’Amour .


Et c’est ainsi que va le monde

En ses errances vagabonde

Avec des matins pleins d’espoir ,

Des pleurs aussi , parfois , le soir ,

Portant au cœur de ses souffrances

D’impérissables espérances .

Mais si le bien , le mal , l’emportent tour à tour ,

La boussole de nos amours

Nous dit qu’un jour

Rien ne sera perdu des souffrances humaines ,

Rien ne sera perdu des amours d’ici bas ,

Rien ne sera perdu des routes incertaines

Des méandres de nos Deltas

Dans l’Océan du Cœur de Dieu !


Ecrit en 2004 par le père De Dinchin Mariste à Riom et qui fut en son temps mon professeur de philosophie . IL doit aujourd’hui avoisiner les 85 ans !

Merci à Y.THE. de cette contribution

 

deltadelamour.jpg

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria