navigation

Notre Dame de Paris – Médaillon 15 août, 2008

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Recherches & Reflexions , trackback

Médaillon Alchimique

alchimie.jpg

Ce logo représente le médaillon central du bas-relief de la Cathédrale de NOTRE-DAME DE PARIS. Il résume le Grand Oeuvre alchimique et philosophique, la quête spirituelle de l’homme, à la recherche constante et métaphysique de son identité *.

Placé au centre de la façade Ouest (face au parvis), parmi les bas-reliefs alchimiques, ce médaillon central occupe la place d’honneur.

Une divinité-providence symbolise la royauté par la primauté du spirituel sur la matière. Elle est assise sur le trône, arche d’alliance qui relie (religio = religion) le temporel au spirituel et vice-versa, les pieds sur terre,expression du rationnel, du visible, et la tête dans les nues qui est le domaine d’un espace mental sans limite, siège des rêves, du spéculatif aux dimensions infinies. Symboliquement, une verticalité est croisée par un axe horizontal (la croix), un carré, et en son intersection un point. Un cercle contient le symbole. Ainsi sont inscrits les quatre symboles primordiaux de l’humanité. (Il est visible que le cercle est dans un carré. Invisibles sont la croix et le point central). Cette « Reine céleste ‘ – symbolique -, tient dans sa main gauche un sceptre qui incarne la puissance du pouvoir temporel. Du côté droit, c’est l’affirmation de la tout puissance de l’esprit sur la matière. Dans sa main droite elle porte deux livres :

- le livre fermé symbolise le savoir caché, la spiritualité et l’intériorité, la médiation, la réflexion et l’étude.

- le livre ouvert est le symbole de l’action, de la raison et de la communication.

Contre sa poitrine est appuyée l’échelle mystique à neuf degrés ou la « Scala Philosophorum ‘, ou encore échelle de Jacob évoquée dans la Bible. Avec son index droit elle indique le chemin que l’être humain doit parcourir avant d’atteindre la sagesse ; elle est l’archétype de la recherche constante du  » Soi « . L’index (toujours le côté temporel), indique aussi le temps nécessaire pour franchir les étapes, ces neuf opérations successives du Grand Labeur Alchimique, car en vérité, toute Initiation demande de grands efforts à tout cherchant, et ce n’est qu’a ce prix seulement, que s’accomplit la lente remontée des âmes vers la lumière, et en de rares cas, vers l’illumination. Enfin le cercle extérieur du médaillon, en noir virant au blanc et vice versa, est comme le Yi King (d’Orient), un symbole de la mutation constante d’un de ces états dans l’autre. Il est la voie médiane à garder pour une juste et constante évolution des choses. Car tout L’Univers et en perpétuellement changement et calà dans un cycle sans fin. Tout ce qui atteint son apogée connaît un déclin. Après chaque fin, il y a un nouveau début. Rien ne s’en va qui ne revienne sous d’autres formes. Ces lois fondamentales et universelles doivent servir de modèles pour toutes les activités humaines. Prenons pour exemple, vers toute finalité, la sagesse Soufis qui précisent : « Il ne se verra plus lui-même, il n’apercevra que son ami, car il est devenu amour. Dans tout ce qu’il verra, il verra alors sa propre face, dans chaque atome il verra le tout, il contemplera sous le voile des millions de secrets aussi brillants que le soleil ‘. C’est le message mystique commun qu’ont su délivrer, à des siècles d’écart, Farid Udin Attar, Saint-Augustin, Bouddha, Moïse ou Mahomet, à une humanité inquiète, assoiffée de vérités et de certitudes.

A. von SAENGER. (05-98)

* Fulcanelli, « Le Mystère des Cathédrales ‘ – Editions Pauvert – Paris 1979.

alchimie0.gif

 

Commentaires»

pas encore de commentaires

Laisser un commentaire

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria