navigation

Protégé : R:. L:. REGIUS 28 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Contribution,Programme , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Mare Nostrum pour les chercheurs et les Cherchants – 1° -

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Recherches & Reflexions , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Le bon Abbé Julio 21 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Recherches & Reflexions , 1 commentaire

 

Le bon Abbé Julio


 Cette mini-biographie est composée à partir du livre L’Abbé Julio (Robert Ambelain) et de la biographie rédigée par Fabre des Essarts.

 

Julien-Ernest Houssay naquit le 3 mars 1844 à Cossé-le-Vivien, dans la Mayenne. En plein pays chouan… Fils d’un petit entrepreneur en maçonnerie, il fut prêtre par vocation et contre le gré de sa famille.

 julio2.jpg

En 1870, nous le trouvons vicaire de la paroisse du Grand-Oisseau. Quand la guerre éclate, il s’engage et devient aumônier des volontaires rassemblés par le général Cathelineau. Ceux-ci, zouaves pontificaux, sont légitimistes et profitent de la situation, tôt confuse, pour arborer le drapeau blanc. Mais l’abbé Houssay confiera plus tard qu’il eut suivi de la même façon le drapeau rouge de Garibaldi.

 

Pendant la guerre, l’abbé Houssay devient un héros national par son dévouement auprès des blessés.

 

Après la guerre, l’abbé Houssay est nommé au vicariat de Juvigné, puis de Javron, deux paroisses de la Mayenne. Mais sa santé est gravement altérée par les fatigues de cette dure campagne. En 1875, Il sera hospitalisé à l’hôpital militaire d’Amélie-les-Bains dont il sera l’aumônier. Il en sort guéri en 1878 pour se voir confier un vicariat en l’église Saint-Joseph, à Paris.  

 

Devant une cascade de scandales que la haute autorité du diocèse étouffe, l’abbé Houssay n’hésite pas. Ces scandales vont du viol pratiqué sur de malheureux orphelins d’une institution bien connue à la séduction de petites domestiques mineures, en passant par la fornication avec des dévotes fortunées, et la captation d’héritages. S’y ajoutera enfin la simonie. Ces scandales, l’abbé Houssay les fera éclater en des brochures retentissantes.

Son évêque, le cardinal Richard, fait régner la terreur ultramontaine sur son clergé. Le 28 février 1885, l’abbé Houssay est nommé par disgrâce à la paroisse Sainte-Marguerite, ayant eu le front de poursuivre en justice, pour escroquerie, deux laïques protégés par l’évêché.

Le 1er mars 1885, Mgr Richard, l’archevêque de Paris, le convoque. Il tente de muter ce témoin gênant des intrigues parisiennes dans une cure de campagne.

L’abbé Houssay refusa par lettre du lendemain 2 mars 1885. Mgr Richard lui déclara une guerre sans merci. Il lui fit d’abord refuser l’accès matériel aux autels de l’église Saint-Martin. Isolé, l’abbé Houssay démissionne au cours de l’année 1885, quittant définitivement l’institution romaine.

Dans l’hôtel modeste où il loge, ses ennemis lui dépêchent une fille facile avec pour mission de le faire devenir son amant tout en lui offrant les moyens de subvenir à ses besoins. Stratégie pour le déshonorer qu’il évinça.

Avec l’appui d’autres prêtres qui le rejoignent, l’abbé Houssay fonde une petite revue, La Tribune du Clergé. C’est là qu’il adopte le pseudonyme d’Abbé Julio. Il survit en donnant des leçons de diverses matières. À l’évêché, on l’apprend ; des interventions souterraines lui font perdre ses emplois.

En 1888, nous le trouvons collaborant au journal L’Ami de l’Humanité. De 1888 à 1889, il crée et anime une petite feuille périodique, La Tribune Populaire, organe de la démocratie religieuse et de la défense du clergé. Parallèlement, de 1888 à 1902, il publie un autre périodique, L’Étincelle, « revue religieuse et libérale », organe de l’union des Églises. Dans cette revue, l’abbé Julio attaque les dérives de l’Église Romaine, mais aussi la faction athée de la franc-maçonnerie.

Toujours en 1888,  il fait la connaissance de Jean Sempé, guérisseur opérant par la seule prière. Jean Sempé guérissait en priant, en faisant prier avec lui, en bénissant de l’eau, du sel, de l’huile, en chassant tout mal « au nom de Jésus-Christ ». Jean Sempé démontre à l’Abbé Julio ce que les Évangiles enseignent, à savoir que le Christ a confié à ses disciples le pouvoir d’imposer les mains aux malades.

À son tour, l’abbé Julio prie, impose les mains et montre à tous le pouvoir de la prière et de la messe.

À l’évêché de Paris, on s’inquiète. Mgr Richard fait offrir à l’Abbé Julio de se soumettre, lui assurant alors, avec le pardon absolu pour son indiscipline littéraire, sa rentrée en grâce, et un poste important. L’Abbé Julio refuse la charge, mais accepte la proposition de se soumettre, à condition de pouvoir continuer d’exorciser et de guérir. Mgr Richard le fait nommer curé d’une très humble cure, celle de Pont-de-Ruan, au sud de Tours. Ce séjour va lui laisser du loisir. L’Abbé Julio n’est pas du genre à s’ennuyer…

Dans cette cure, il découvre le Bénédictional Romain de 1665, recueil d’exorcismes et de prières ignorés de l’Église contemporaine. Il y prélèvera l’essentiel des documents qu’il intégrera à ses propres livres. Dans cette cure, il découvrira une étude sur Origène, chantre de la vraie gnose, de la gnose orthodoxe. En lisant Léonce de Larmandie, il découvrira la puissance du sacerdoce catholique bien compris.

Ayant quitté la Touraine, il vient habiter Fontenay-sous-Bois, puis Paris, puis Vincennes en 1903. Il réussit à installer une petite chapelle en 1901. L’œuvre de l’Abbé Julio allait-elle disparaître avec lui ? Ses livres lui survivraient. Mais sa prêtrise ne lui permettait pas de consacrer d’autres prêtres. Toujours vers 1901, alors qu’il résidait à Fontenay-sous-Bois, il reçoit la visite de Monseigneur Joseph-René Vilatte.

Le 4 décembre 1904, celui-ci le fait sacrer évêque comme chef de l’Église catholique libre de France par Mgr Miraglia, son coadjuteur. Mgr Miraglia était lui-même évêque de l’Église catholique indépendante d’Italie, ayant été consacré le 6 mai 1900 par Mgr Vilatte. La cérémonie a lieu dans l’église paroissiale du Rite Vieux-Catholique de Thiengen, dans le duché de Bade.

Jusqu’à sa mort en 1912, l’Abbé Julio rêva d’un catholicisme guérisseur et régénéré par la gnose.

 

Denis Labouré

3 avenue de la Libération

42000 Saint-Étienne

www.spiritualite-occidentale.com

www.astrocours.fr

Protégé : Des limites de l’interprétation symbolique – 1° - 20 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Les trois grands … quand les hommes vivront d’amour ….. 16 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Digression , ajouter un commentaire

 

 

 

Image de prévisualisation YouTube

Cercle KANDOLO – Une parcelle maçonnique de l’Afrique 12 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , ajouter un commentaire

 

 

 

Cercle Damien KANDOLO

une parcelle maçonnique de l’Afrique

à découvrir

 

kandolojpeg.jpg

 

http://www.cercledamienkandolo.org

 

kandolo.gif

Protégé : Mathusalem – 1° - 9 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution,Recherches & Reflexions , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Equerre et Niveau, 30 ans de maçonnerie qui tendent vers l’avenir – 1° - 7 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Mystères et chrétienté au XVIIIème degré – 18° -

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Rouge , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Hiram – Jésus: Morts pour leurs convictions – 14° - 6 février, 2010

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Perfection.... , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria