navigation

POURQUOI LES RELIGIONS DITES RÉVÉLÉES DISENT AMEN A LA FIN DE LEURS PRIÈRES ? 29 mars, 2014

Posté par hiram3330 dans : Contribution , 1 commentaire

POURQUOI LES RELIGIONS DITES RÉVÉLÉES DISENT AMEN A LA FIN DE LEURS PRIÈRES ?

amon

Les juifs prient et parlent de Yahvé Adonaï, mais terminent tous leurs prières et leurs invocations par AMEN

Les Chrétiens prient et parlent tout le temps de Yahvé, Elohim, el Shaddai, etc… Mais terminent tous leurs prières et leurs invocations par AMEN

Les Musulmans prient et parlent d’Allah mais terminent tous leurs prières et leurs invocations par AMEN(AMIN)

Il n’échappe a personne que toutes les religions dites révélées emploient ce terme AMEN comme acte de foi ou en guise de conclusion de leurs prières. Ce qui est intrigant, c’est que le même mot soit employé invariablement dans toutes ces religions.

Aussi Lorsqu’on demande aux adeptes des religions (judaïsme, christianisme islam) , religions dites révélées (prêtres, clergés, rabbins, imams, fideles et croyants, etc..) des explications sur le sens de ce mot, ils disent que ca signifie « ainsi soit-il »
Des fois ils disent officiellement que ca signifie « En vérité »
Des fois ils disent que ca veut dire « C’est ma foi »

Ces explications soulèvent un certain nombre de question a savoir :

Comment se fait-il que ce même mot AMEN soit employé dans ces religions ?
En quelles langues ce mot veut-il dire : « ainsi soit-il » ou « En vérité » ou « c’est ma foi » ?

Et comment un même mot peut-il avoir trois significations pour un même contexte (contexte des prières ou des invocations) ?

Tout ceci nous emmène a cette question : D’ou vient le terme AMEN utilisé par les adeptes des religions révélées (judaïsme, christianisme, islam) comme acte de foi ou en guise de conclusion de leurs prières ?

L’étude linguistique en hébreu (langue utilisée dans le judaïsme), en arabe (langue de l’islam) et des langues européennes (langues majoritairement utilisées dans le christianisme) montre que le terme AMEN ne signifie ni ainsi soit-il, ni en vérité, ni « c’est ma foi » dans aucune de ces langues. Inversement si vous prenez les termes « Ainsi soit-il », « en vérité » ou « c’est ma foi », vous verrez que ces termes ne renvoient pas a AMEN. Le terme AMEN comme invocation ou comme conclusion aux prières, ne signifie rien de ce qui disent les religions dites révélées, dans aucune de ces langues. C’est pourquoi lorsqu’on suit les religions dites révélées et leurs explications concernant ce mot, on arrive a rien de satisfaisant.

D’où vient le terme AMEN alors ?

La plus ancienne attestation de terme vient de la vallée du Nil (Civilisation pharaonique). Dans l’enseignement religieux de nos ancêtres de la vallée du Nil, ce terme (Amon, ou Amen) signifie le caché, et c’était le nom que Nos ancêtres de la vallée du Nil donnaient a Dieu, le Dieu unique. En effet pour nos ancêtres, le créateur est et constitue celui est au dessus de tout, ce que rien ne peut dépasser. Il est invisible (car personne ne la jamais vu), impénétrable, insondable (car personne n’a jamais pu le sonder), insaisissable, mystérieux pour nous car nous sommes bloqués par nos sens (ouïe, odorat, vue, etc.…) qui nous empêchent physiquement de le percevoir dans toute sa grandeur et sa totalité. Ainsi ils donnaient a Dieu le nom d’Amon ou Amen (nom qui signifie le caché), pour designer le fait que Dieu est invisible, insondable, etc.

si l’on prend par exemple (parmi les nombreux textes qui existent) le texte pharaonique de nos ancètres qui s’appelle Doua en Imen (Louange a Amon) on a :

« Unique est Amon qui est caché pour eux, (…) sans que l’on connaisse son véritable aspect ; »

Donc comme nous l’avions dit, pour nos ancêtres le créateur (Amon, Amen, Imen, Iman, Imana, Amani, Ameni, Ama Aman, Amun, etc..) est unique (monothéisme) et est caché, etc..

Ainsi lorsque nos ancêtres faisaient des prières, des invocations, ils remettaient ces prières et ces invocations à Amon ou Amen, le Dieu unique, le principe créateur de l’univers, la source cachée de toutes les bénédictions et de toute la création. Lorsqu’ils voulaient prendre le créateur à témoin de quelque chose ils utilisaient le terme Amon (Amen). Le nom divin Amon se trouvait aussi dans beaucoup de noms ou de titres de pharaons, qui portaient ce nom en guise de bénédiction sur eux même ou en guise de protection contre les mauvais esprits ou les forces du désordre et du mal (incarnées par Seth).

On le trouve par exemple dans le nom du pharaon TutankhAMON, qui s’écrit aussi TutankhAMEN.

Les pharaons AMENhotep I, AMENhotep II, AMENhotep III, AMENhotep IV (qui est devenu plus tard AKHENATON) portaient le nom divin dans leurs noms.

Le nom AMENHOTEP se compose de AMEN qui signifie AMON et de HOTEP qui signifie être en PAIX

Le nom AMENHOTEP se traduit par AMON (Dieu) EST EN PAIX OU AMON (Dieu) EST SATISFAIT.
Le terme AMEN renvoie (comme on peut le voir ici) directement au créateur

Amen (Amon) c’est ainsi que nos ancêtres de la vallée du Nil appelaient Dieu. Nos ancêtres invoquaient Dieu en l’appelant ainsi. Le terme AMEN est le terme qui servait appeler et a invoquer le Dieu unique créateur, principe de la création et a l’origine de toute choses.

Comment savons nous que c’est cette appellation de Dieu qui a été reprise copiée et plagiée par les religions dites révélées ?

Eh bien ce sont les religions révélées qui se trahissent eux-mêmes

Dans les autres livres et exégèses de la tradition rabbinique, notamment dans le Talmud (autre livre que la Thora important chez les juifs), les Rabbins expliquent que le terme AMEN comme étant d’abord un acronyme signifiant « Dieu, Roi en qui l’on place sa confiance ». Amen est ensuite défini comme l’origine de toutes les bénédictions qui arrivent sur Israël. Or, qui est l’origine de toutes les bénédictions et en qui l’on place sa confiance? N’est ce pas le créateur (Dieu) ?

Les traditions et exégèses des rabbins définissent AMEN comme une invocation a Dieu, un mot pour invoquer Dieu, et non comme un mot pour dire Ainsi soit-il, , etc..

Dans le cadre du christianisme, un indice sur Amen est donné dans le livre de l’apocalypse chapitre 3 verset 14 : « ainsi parle L’AMEN, le témoin fidèle et vrai, le principe de la création de Dieu ». AMEN est ici défini comme le principe à l’origine de la création et le témoin vrai et fidèle.
Or n’est ce pas Dieu le témoin fidèle et vrai qui voit tout ? N’est ce pas Dieu créateur qui est le principe à l’origine de la création de tout ?

Dans le cadre de la tradition de l’islam, qui reprend puis ferme la marche des religions révélées, le mot Amen (Amin) est utilisé pour se référer à Dieu, et intervient comme acte de foi envers Dieu pour demander a Dieu d’exaucer ou de répondre aux prières.

Donc le mot AMEN utilisé dans le cadre des religions révélées (judaïsme christianisme, islam) pour conclure les prières ou faire des invocations n’a dans le fond, rien a avoir avec « ainsi soit-il » ou « en vérité », ou « c’est ma foi », mais c’est un terme qui à l’origine était utilisé pour designer Dieu et l’appeler, exactement comme le faisaient nos ancêtres de la vallée du Nil.

Le terme AMEN des religions dites révélées à pour origine la vallée du Nil. Le terme AMEN est le nom que nos ancêtres utilisaient pour désigner le créateur et l’appeler depuis la nuit des temps.

Si ce terme se retrouve dans les religions révélées c’est simplement parce que le nom que nos ancêtres donnaient a Dieu (C’est-à-dire Amon, Amen) a été plagié et copié par les religions dites révélées. C’est pourquoi dans les religions dites révélées ce sont se réfère directement a Dieu, exactement comme dans l’enseignement religieux de nos ancêtres des bords du Nil.

Comme quoi les religions dites révélées disent que le nom de celui qu’ils prient c’est Yahvé, Elohim, Adonaï, Allah, jésus, etc., Mais le dernier mot de leurs prières, de leurs invocations de leurs aspirations revient a AMEN (AMON), c’est-à-dire le Dieu créateur tel qu’il était connu et adoré par nos ancêtres depuis la nuit des temps.

Quand vous priez, chaque fois que vous dites…… AMEN !!!!!!!! Vous invoquez sans le savoir AMON, le Dieu unique tel qu’il était connu par nos ancêtres depuis la nuit des temps.

A la fin de vos prières et de vos invocations, dites AMEN !!!!

Source : https://www.facebook.com/LaVeriteRetablieDansLaBible

575798_532012796851454_32543955_n

Protégé : LE RÔLE DU PRINCE DE JERUSALEM AU 16°DEGRE – 18° -

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Rouge , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Calendrier Egyptien du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm 23 mars, 2014

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution , 1 commentaire

 

Calendrier Egyptien
du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm

008

Actuellement le Calendrier Égyptien du Rite Ancien et Primitif de Memphis-Misraïm respecte sa propre tradition en faisant débuter sa chronologie de l’an 1292 avant Jésus Christ, date de l’avènement au trône de Ramsès II, premier grand Roi de la vingtième dynastie et dernier des grands Pharaons, créateur des fameux Temples d’Abu Simbel.

Par exemple pour dater 1° Janvier 2002 on procède de la façon suivante: on ajoute à 2002 le nombre sacré 1292 et l’année 2002 devient l’an Sacré 3294, alors que le jour et le mois deviennent, selon le Calendrier Égyptien: le sixième jour du mois de Tybi.

Pour calculer le jour et le mois correspondant au calendrier égyptien, il faut tenir compte du tableau des saisons ci-dessous qui était en vigueur dans l’Ancien-Égypte:

SAISON DE SCHA’ : l’Automne

SAISON DE PRE’: L’Hiver

SAISON DE SCHEMON : le Printemps

LES JOURS EPAGOMENES:

Dans le calendrier égyptien existent les JOURS EPAGOMENES.

Ils célèbrent le temps sacré dans lesquels naissent les Divinités Égyptiennes, qui coïncident avec le premier jour de notre zodiaque de la Vierge céleste.

Ces jours sont à considérer en dehors du temps chronologique et réservé à de très particulières et profondes méditations sur la création du monde. Durant cette période aucun travail rituel n’est effectué.

Ces jours sont les suivants:

Quoi qu’il en soit, et quel que soit le rite, l’usage du calendrier maçonnique est à recommander.

L’HISTOIRE DU CALENDRIER

Les Romains commençaient l’année au premier mars ; c’est d’après eux que les mois de septembre, octobre, novembre et décembre conservent encore aujourd’hui leur dénomination dans le calendrier romain. Sous la monarchie française, l’année catholique commença à Noël et à Pâques. L’année, commençant à Pâques, était tantôt de onze mois et tantôt de treize, suivant le détours de la lune, ce qui devait gêner le commerce.

En 1564, un édit de Charles IX fit invariablement commencer l’année au premier janvier 1565. Cet édit fut suivi en France jusqu’en 1792, où la république succéda à la monarchie, et changea entièrement l’ordre et le nom du calendrier. L’année commença au 22 septembre. Les noms des mois anciens furent remplacés par des noms analogues aux fleurs, aux prés, aux saisons, etc.

Tous les mois de cet annuaire étaient de trente jours ; plus, cinq jours complémentaires pour les années ordinaires, et six pour les années bissextiles. Les saints de l’ancien calendrier étaient remplacés par les noms des légumes et des arbres, ou par ceux des grands hommes de chaque siècle, en attendant que la France eût compté ses mois et ses jours par ses héros, ou par ses personnages célèbres dans sa révolution, et dans celle des autres peuples.

En 1806, deux ans après l’élection de Bonaparte comme Empereur, le calendrier républicain est réformé, et la France adopte deux annuaires, celui de l’empire, qui répond au 2 décembre, premier de l’empire ; et l’ancien, nommé calendrier grégorien, qui commence au premier janvier.

74022_10200316592783336_124996280_n

Protégé : Les trois coups de l’apprenti – 1° -

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : PHALEG – 1° - 22 mars, 2014

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Le Verbe – 14° -

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Perfection.... , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Le 7 est partout – 3° -

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Digression … Le musée du compagnonnage de Tours 15 mars, 2014

Posté par hiram3330 dans : Digression , ajouter un commentaire

Image de prévisualisation YouTube

Protégé : Le jeu de l’oie – 1° -

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : « Vous vous efforcerez toujours de découvrir l’idée sous le symbole. » – 4° - 12 mars, 2014

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Perfection.... , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

12

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria