navigation

POLITIQUE 7 février, 2024

Posté par hiram3330 dans : Contribution , trackback

POLITIQUE

679838_man_512x512 

« Qu’il s’agisse de politique de morale, ou de philosophie, je suspecte les jugements de ceux qui ignorent tout de ce qu’ils sont. »

Jean Rostand.

 

On s’interdit de parler de politique en loge ainsi que de religion, en principe ! Pourquoi ? Parce qu’en principe ce sont des sujets qui prêtent à polémiques. Ce sont des nourritures pour les polémistes qui incapables de répondre aux problèmes de leur temps, passent le leur à critiquer les autres au lieu de s’élever au-dessus des problèmes et de porter de temps en temps leur regard sur eux-mêmes et de voir surtout plus haut qu’eux-mêmes et de proposer des alternatives.

La politique devient trop souvent l’exercice d’une violence encadrée, une philautie du mal déguisée en bien, et qui prétend imposer le bien. L’excès, pour ne pas dire l’horreur de la politique c’est de voir des faux prophètes parler d’un bien qu’ils ignorent, pire qu’ils foulent à leurs pieds.

Le plus humble des prophètes, aurait dit paraît-il : « Médecin guéris-toi toi-même. » Le Franc-maçon lui, s’engage à s’élever au-dessus des intérêts mesquins et profanes, il s’engage aussi : à ne pas faire à autrui ce qu’il ne voudrait pas qu’il lui fasse. Le philosophe, c’est-à-dire, celui qui recherche la sagesse : apprend à se gouverner lui-même avant de prétendre gouverner les autres.

L’on est parfois sidéré, même pétrifier par ceux qui prétendent faire la morale, alors qu’ils lui font eux-mêmes le plus défaut et se retranchent avec toutes sortes d’habilités et d’arguties pour finalement affirmer : la fin justifie les moyens. En réalité, ce qui manque c’est le courage et la vision du bien à long terme, ils ne poursuivent donc à la fin, aucune fin.

Diable me voilà à mon tour devenu polémiste !

Décidément c’est sagesse de ne pas parler politique en loge. Nous avons déjà beaucoup à faire à nous occuper de nous-mêmes à essayer d’être un peu, un tout petit peu meilleur. Afin de construire un monde plus harmonieux, paisible.

Les anciens qui ont rédigés les constitutions et règlements maçonniques, l’avaient bien compris la seule voie, qui ne fait pas polémique c’est bien l’amélioration de l’homme par lui-même avec l’aide du Grand Architecte et non l’exploitation de l’homme par l’homme.

Le sujet reste complexe peut-il y avoir une alliance entre la politique et la morale ?

Jean-François Guerry.

 

SOURCE  :   http://www.lafrancmaconnerieaucoeur.com/2023/05/politique.html?utm_source=_ob_email&utm_medium=_ob_notification&utm_campaign=_ob_pushmail

Commentaires»

  1. Le « débat démocratique  » est effectivement souvent le lieu de déchaînement d’ambitions individuelles, dissimulées sous le prétexte d’intérêt général.
    Les politiques n’ont pas de baguette magique : leur pouvoir est souvent limité par la finance… les problèmes trouveront solution au niveau individuel : il revient donc à chacun de se mettre courageusement au travail là où il est, et comme il est… Nulle besoin de perfection pour servir. Bien amicalement

    Dernière publication sur Vie intérieure : ÉVANGILE DU MARDI 25 JUIN

Laisser un commentaire

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria