navigation

Chants maçonniques 1 mai, 2009

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Recherches & Reflexions , 2 commentaires

Chants maçonniques

 

 

 207212992642c59d2e3e.jpg

 

 Chants maçonniques dans Chaine d'union pdf

chantsma1.pdf

 

 

forget3.gif

Merci à notre F:. et  CO du GODF G. BER:.

Rites et Hauts Grades … 25 avril, 2009

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

Rites et Hauts Grades

 

Les Rites ou Systèmes maçonniques posent les règles des Rituels particuliers à chaque degré et à chaque type de cérémonie maçonnique. Les premiers Rites pratiqués par la Franc-maçonnerie moderne de 1723 sont issus d’une synthèse d’anciens catéchismes maçonniques et de cérémonies antérieurs à 1717, avec des emprunts probables à la Maçonnerie opérative écossaise – synthèse à laquelle la Grande Loge de Londres (dite « des Modernes ») a apporté plusieurs innovations, notamment le troisième degré associé au mythe d’Hiram.

Par la suite, les Loges du Continent, qui pratiquaient le Rite de cette Grande Loge apporteront leurs propres modifications, ce qui explique les nombreux Rites et Systèmes maçonniques pratiqués aujourd’hui dans le monde. Certains se limitent volontairement aux trois premiers degrés exclusivement, comme le Rite Schroeder, par exemple; d’autres, au contraire, y ajoutent une série de degrés complémentaires appelés Hauts Grades dans certains cas.

Les Rites peuvent varier suivant les Loges ou les Obédiences: certaines Obédiences regroupant des Loges d’un même Rite, d’autres regroupant des Loges de Rites différents. Le cas de la Grande Loge Suisse Alpina (GLSA) est, à cet égard, assez particulier. La Grande Loge Suisse Alpina est en effet une fédération de Loges qui, au moment de leur union en 1844, dépendaient d’Obédiences étrangères ou s’en réclamaient, ce qui explique la diversité de Rites et Systèmes pratiqués. Cette diversité est encore accentuée par le fait que les Loges demeurent souveraines en matière de Rituels pour les trois premiers degrés d’Apprenti, Compagnon et Maître, sous réserve de l’approbation des autorités de la GLSA. De leur côté, les autorités des Rites administrant les degrés complémentaires et les Hauts Grades sont indépendantes des autorités de la GLSA et souveraines pour la pratique de ces degrés. Mais elles doivent recruter leurs membres uniquement dans les Loges de la Grande Loge Suisse Alpina, où elles n’ont, par ailleurs, aucun droit ni privilège à faire valoir.

Les Systèmes ou Rites maçonniques pratiqués au sein de la Grande Loge Suisse Alpina sont actuellement au nombre de cinq: le Rite de Schroeder, proche du Rite anglais ancien et qui se limite aux trois premiers degrés; le Rite Emulation qui revendique une filiation aux plus anciens rituels de la Franc-maçonnerie opérative anglaise; le Rite Français qui détient les formes les plus proches de la Maçonnerie moderne de 1717 pratiquée en France sous l’influence de Maçons anglais; le Rite Ecossais Ancien et Accepté, basé sur les Grandes Constitutions de 1786 attribuées à Frédéric II de Prusse, qui comprend 33 degrés; le Rite Ecossais Rectifié qui comprend 6 degrés, il est issu en 1778 du Système de la Stricte Observance qui avait été fondé en 1756 en Allemagne par le baron de Hund.

Le Rite de Schroeder

Frédéric-Louis Schroeder (1744-1816), directeur du Théâtre Municipal de Hambourg et Grand Maître de la Grande Loge de Hambourg, passa près de vingt ans à la mise en forme définitive du Rite qui porte son nom. Allergique à l’aspect chevaleresque qui caractérise la symbolique de la plupart des Hauts Grades, il réforma les cérémonies de son Obédience dans le sens d’une plus grande simplicité, en remettant en vigueur l’usage du Rite anglais ancien et en ne prenant en considération que les trois premiers grades. Le Système de Schroeder était le plus démocratique de tous les Rites pratiqués en Allemagne avant la deuxième Guerre mondiale, ce qui fit son succès. Actuellement, il est pratiqué par la Grande Loge des Anciens Maçons Libres et Acceptés d’Allemagne, par la Grande Loge d’Autriche et par quelques Loges de la Grande Loge Suisse Alpina, ces dernières y ayant toutefois apporté quelques modifications mineures.

Le Rite Emulation

Créé en 1813 par Peter Gilkes, le Rite Emulation revendique une filiation aux plus anciens rituels de la Franc-maçonnerie opérative. Il tient son nom de la Loge “Emulation of Improvement” (perfectionnement) qui s’est réunie pour la première fois en octobre 1823 au Freemason’s Hall à Londres. C’est le Rite le plus pratiqué au sein de la Grande Loge Unie d’Angleterre. Introduit en France en 1925, il fut adopté par plusieurs Loges de la Grande Loge Nationale Française et en Suisse par quelques Loges de la Grande Loge Suisse Alpina. Une des particularités de ce Rite, qui ne pratique que les trois premiers grades, est l’oralité: les cérémonies doivent être pratiquées par cœur; pratique qui provient de l’époque où, autant dans le Compagnonnage qu’en Franc-maçonnerie opérative, les Rituels étaient appris par cœur car, dans l’esprit de sauvegarde du secret du métier, rien ne devait être écrit.

Des degrés additionnels (qui ne sont pas considérés comme des Hauts Grades mais comme de simples compléments au 2e et au 3e grade) viennent compléter les 3 degrés symboliques du Rite Emulation tout en étant administrés séparément du Rite. Ce sont les degrés de Royal Arch et de Mark Master.

Le degré de Royal Arch est considéré comme un complément au grade de Maître (et non comme un 4e grade) censé contenir la quintessence de la philosophie maçonnique. Il possède son propre Rituel et est administré par un Chapitre autonome.

Le degré de Mark Master ou Mark Mason, dit de la Maçonnerie de la Marque, est, quant à lui, une continuation de l’ancien grade opératif de Compagnon (à l’origine, le grade de Compagnon était le dernier degré initiatique, l’appellation de Maître étant réservée uniquement au Maître ou Vénérable qui présidait la Loge). Son enseignement met l’accent sur la fameuse “pierre angulaire” rejetée par les bâtisseurs, dont il est fait mention dans la Bible (Psaume 118:22, Matthieu 21:42, Marc 12:10, Luc 20:17) et, qui est devenue la pierre d’angle maîtresse de l’œuvre. Sur cette pierre en forme de coin, qui n’est autre que la clé de voûte de l’édifice, le Mark Master inscrit sa “marque”, signe géométrique que l’on retrouve sur les édifices monumentaux et religieux.

Le Rite Français

Le Rite Français détient les formes les plus proches de la première Franc-maçonnerie pratiquée en France vers 1725 sous l’influence de Maçons anglais. C’est la traduction en français des rituels de la Maçonnerie andersonienne de 1717, qui donnera naissance au Rite Français, appelé aussi plus tard, au 19e siècle, Rite Français Moderne.

Ce Rite se caractérise par le fait qu’il n’a pas subi d’influence étrangère; il s’est simplement développé et enrichi au cours du temps par son dynamisme propre. Il est le meilleur représentant actuel de la pratique générale des Loges françaises du 18e siècle et comprend 7 degrés: Apprenti, Compagnon, Maître, Elu, Ecossais, Chevalier d’Orient et Chevalier Prince Rose-Croix. Il est pratiqué aujourd’hui en France, en Belgique et en Amérique du Sud, ainsi que, mais seulement pour les trois premiers degrés, dans certaines Loges de la Grande Loge Suisse Alpina.

Le Rite Ecossais Ancien et Accepté

La doctrine connue sous le nom d’Ecossisme, qui servit de base à la constitution des premiers Hauts Grades de la Franc-maçonnerie ou grades chevaleresques, serait issue, entre autres, du célèbre “Discours” attribué au noble Ecossais André Michel de Ramsay, et prononcé pour la première fois le 26 décembre 1736.

Les premiers Hauts Grades apparaîtront alors en France sous l’appellation de Maîtres Ecossais, en 1743, suivis du grade de Chevalier d’Orient en 1749. Par la suite, des Chapitres et Conseils seront institués pour la pratique de ces grades. Puis viendront encore s’ajouter d’autres degrés qui seront à l’origine des Hauts Grades du Rite Ecossais Ancien et Accepté. C’est, en effet, un Maçon nommé Etienne Morin, originaire de Cahors, qui répandra aux Antilles et en Amérique du Nord ce Rite dont les degrés seront alors portés à trente-trois. De là naquirent les Suprêmes Conseils des Grands Inspecteurs Généraux du 33e et dernier degré du Rite Ecossais Ancien et Accepté (REAA) de Charleston en 1801 et de Paris en 1804, dont le fondateur fut le comte Alexandre de Grasse-Tilly, fils du célèbre amiral français de la Guerre d’Indépendance des Etats-Unis.

Réparti aujourd’hui en plusieurs Suprêmes Conseils indépendants dans le Monde, le REAA regroupe ses trente-trois degrés en différentes catégories:

Loges bleues ou symboliques, du 1er au 3e degré, Maître;
Loges de Perfection, du 4e au 14e degré, Grand Elu de la Voûte Sacrée;
Chapitres, du 15e au 18e degré, Chevalier Rose-Croix;
Aréopages, du 19e au 30e degré, Chevalier Kadosh;
Tribunaux, 31e degré, Grand Inspecteur;
Consistoires, 32e degré, Maître du Royal Secret;
Suprême Conseil, 33e degré, Grand Inspecteur Général.
Les trois derniers degrés sont des grades administratifs, le trentième ou Chevalier Kadosh constituant la synthèse finale des grades initiatiques du Rite. Le Suprême Conseil du Rite est pour les grades 4 à 33 l’équivalent de l’Obédience pour les Loges bleues.

Le Convent international de Lausanne qui réunissait en 1875 les Suprêmes Conseils de l’époque, dont ceux de France et d’Angleterre, a posé et adopté les Principes de base qui définissent l’esprit du REAA. On y trouve notamment cette citation: “Pour relever l’homme à ses propres yeux, pour le rendre digne de sa mission sur la terre, la Maçonnerie pose le principe que le Créateur suprême a donné à l’homme comme bien le plus précieux, la Liberté; la liberté, patrimoine de l’humanité tout entière, rayon d’en haut qu’aucun pouvoir n’a le droit d’éteindre ni d’amortir et qui est la source des sentiments d’honneur et de dignité.” Ce Rite est pratiqué un peu partout dans le monde et par bon nombre de Loges de la Grande Loge Suisse Alpina pour les trois premiers degrés et sous les auspices du Suprême Conseil de Suisse pour les degrés suivants.

Le Rite Ecossais Rectifié

L’origine de ce Rite remonte au Système de la Stricte Observance, fondé en 1756 par le baron de Hund, initié à Paris. Ce Rite invoquait bien sûr, comme la plupart des Systèmes de Hauts Grades de l’époque, la filiation templière.

A la mort du baron de Hund en 1776, le Rite de la Stricte Observance, constitué en Directoires Ecossais, allait évoluer et préciser ses objectifs lors des Convents de Lyon, 1778, et de Wilhelmsbad, 1782, sous la présidence de son nouveau Grand Maître, le duc Ferdinand de Brunswick. Depuis lors, le Rite a pris le nom de Rite Ecossais Rectifié et se compose des Loges de Saint-André, d’une part, correspondant au grade de Maître Ecossais, et de l’Ordre intérieur, d’autre part, comprenant les Ecuyers Novices et les Chevaliers bienfaisants de la Cité Sainte (CBCS). Un Grand Prieuré, organisé en Commanderies et Préfectures, dirige l’ensemble.

Le Rite Ecossais Rectifié est pratiqué en France et en Suisse. En Suisse, plusieurs Loges de la Grande Loge Suisse Alpina pratiquent ce Rite pour les trois premiers grades et le Grand Prieuré Indépendant d’Helvétie administre les degrés suivants de Maître Ecossais à CBCS.

GLSA

Loge : La Bonne Harmonie – Orient de Neuchâtel – Suisse

ritedecosse.jpg

Protégé : La lettre Z – 4° - 23 avril, 2009

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Perfection....,Recherches & Reflexions , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Zodiaque Alchimique 12 avril, 2009

Posté par hiram3330 dans : Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

 

 

 

aurora1414.jpg

 

 Zodiaque Alchimique dans Recherches & Reflexions pdf

zodiaquealchimique.pdf

 

alchimiealchemyfulcanelli1.jpg

Clavicules 9 avril, 2009

Posté par hiram3330 dans : Contribution,Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

 

 

 

sagesse0.jpg

 

 à découvrir

sagesse2.jpg

 

Les Clavicules de la Sapience

 

sagesse1.gif

 

à méditer

 

sagesse3.jpg

Arcana Arcanorum 6 mars, 2009

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Recherches & Reflexions , 1 commentaire

 

 

 

aa2.jpg

 

Arcana Arcanorum dans Chaine d'union pdf

arcanaarcanorumetgrandorient.pdf

aa.jpg

pdf dans Recherches & Reflexions

rituelooapmmpourle96emedegre.pdf

 

aa1.jpg

 

Protégé : Etude des Grades Intermédiaires du 5e au 13e degré – 4°/14° - 1 mars, 2009

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Perfection....,Recherches & Reflexions , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : Le 4° grade – 4° -

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Perfection....,Recherches & Reflexions , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Le tarot alchimique 22 février, 2009

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Recherches & Reflexions , 2 commentaires

 

Un site à découvrir,

à fouiller,

à étudier …

 

http://hdelboy.club.fr/alchemy_pdf.html

 

 0fou.jpg

Le tarot alchimique dans Chaine d'union pdf

tarotalchimique.pdf

9ermite.jpg

Grande Loge Liberale de Turquie Declaration Universelle 21 février, 2009

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Recherches & Reflexions , 1 commentaire

 

Grande Loge Liberale de Turquie
Declaration Universelle

 

gdllturqu1.jpg

 

 

Nous, la Grande Loge Libérale de Turquie, préconisons une conception moderne,humaniste, libérale, évolutive et universelle de la franc-maçonnerie.

Nous refusons toute discrimination entre les entités, organisations, obédiences et rites maçonniques tant que ceux-ci oeuvrent dans le respect des objectifs universellement connus de la franc-maçonnerie.

Quels que soient leur mode de création, leur système d’organisation et de direction, le rite ou le système maçonnique adopté, nous prônons l’Idéal humaniste de la franc-maçonnerie qui préconise pour l’humanité entière le bonheur et la paix, et qui se propose de former la Chaîne d’Union entre toute obédience, juridiction, fédération ou loge, tout conseil, chapitre ou atelier maçonnique existant sur terre.

Nous jugeons qu’il est impératif pour les entités maçonniques d’œuvrer ensemble, et avec leurs membres, pour concrétiser cet Idéal Universel, constituant notre objectif commun à atteindre. Nous reconnaissons comme régulière toute obédience faisant partie de la maçonnerie universelle et qui poursuit ses travaux en ayant comme objectif la réalisation de notre Idéal. Nous tenons ouverts nos cœurs et les portes de nos temples à tous les frères et sœurs qui travaillent dans le respect de ce principe maçonnique.

Nous, La Grande Loge Libérale de Turquie, travaillons dans les trois grades symboliques du Rite Ecossais Ancien et Accepté. Cependant, nous respectons avec autant de considération tout autre rite et grade.

Nous estimons que les obédiences maçonniques ont le libre choix des principes et méthodes de travail et que la diversité de ces principes et méthodes constitue un enrichissement de la franc-maçonnerie sur le plan universel. Aussi, nous refusons de nous ranger auprès des considérations imposant leurs principes et méthodes maçonniques comme étant invariables et les seules valables.

Nous refusons de faire des discriminations entre les différentes loges et obédiences. Nous sommes par ailleurs convaincus que les différences existant entre les nations relevant de la politique, de l’économie, de la culture et de l’histoire ne doivent pas constituer une raison discriminatoire entre les obédiences.

Pour devenir franc-maçon, nous estimons qu’il est nécessaire et suffisant d’être en âge adulte, capable de raisonner librement, loyal, honnête, sincère, ayant reçu un enseignement suffisantpour lui permettre de comprendre les principes et les propositions de la franc-maçonnerie, faisant preuve d’une personnalité ouverte à son propre développement. Nous laissons à l’appréciation de chaque obédience le fait d’exiger d’autres qualités de leurs candidats.

Nous, La Grande Loge Libérale de Turquie, estimons que recourir aux discriminations entre les êtres humains concernant leur nation, race, langue, religion, sexe, niveau économique, culturel et autres est contraire aux principes universels de la franc-maçonnerie.

Notre obédience travaille avec le respect de trois principes qui constituent un tout pour guider ses travaux et qui n’engagent aucunement les autres obédiences: LIBERTE, EGALITE et FRATERNITE

Nous pensons que le chemin qui aboutit à l’Idéal universel de l’être humain, se proposant de concrétiser la paix, le bonheur et la fraternité sur terre, ne peut se réaliser sans la perfection de soi, le respect de la tolérance, le concours de l’amour entre les hommes et loin de toute discrimination. Nous espérons apercevoir les reflets de cette amélioration dans chacune des actions entreprises pour le bien de l’humanité.

Nous, La Grande Loge Libérale de Turquie, n’initions que des frères. Cependant, dans nos tenues, nous recevons nos sœurs avec autant d’enthousiasme. Homme ou femme, nous estimons que tout être humain, dans le respect des droits et des devoirs de l’homme, doit naturellement et impérativement avoir les mêmes chances pour être reçu franc-maçon. Au nom de la dignité humaine, nous souhaitons la modification des approches existant à l’encontre de ce propos.

Nous préconisons ne pas intervenir dans la religion, croyance ou manque de croyance, et dans les considérations personnelles des êtres humains. A ce sujet, nous estimons que les approches dépourvues de tolérance ne font qu’aggraver les luttes, animosités et disputes entre les hommes.

C’est la raison pour laquelle, lors de nos tenues, le Livre qui est posé sur l’Autel des Serments est composé de pages blanches.

Dans nos loges, nous préconisons la discussion sans parti pris, avec une démarche scientifique et rationnelle, de tout sujet relatif aux religions, croyances, coutumes, régimes ou doctrines économiques ou politiques. Nous estimons que cette façon d’aborder les sujets concourt au développement de nos savoirs et de nos capacités intellectuelles, ainsi qu’à l’élargissement de notre horizon culturel. Cependant, nous nous abstenons de traiter les sujets qui sont contraires à la raison, à la science positive, et qui ne favorisent pas le progrès universel de l’homme.

Quelque soit le sujet discuté, nous trouvons contraire à l’esprit de la franc-maçonnerie toute prise de position ou point de vue qui serait imposé aux individus et aux communautés d’hommes. Nous estimons que les conclusions se rapportant aux sujets de réflexions traités dans les loges n’engagent ni la loge en question, ni notre obédience, ni non plus la franc-maçonnerie en général. Nous refusons de considérer nos prises de position et nos réflexions comme définitives et ultimes.

Nous, La Grande Loge Libérale de Turquie, sommes conscients que la franc-maçonnerie a réussi à franchir les siècles de son existence grâce au respect de ses principes et de ses traditions. Cependant, nous sommes convaincus également que la franc-maçonnerie ne peut être un pôle d’attraction permanent que si elle réussit à mener son existence en accord avec les exigences de son temps.

La tradition première de la franc-maçonnerie qui lui a permis d’exister hier comme aujourd’hui, et qui lui permettra d’atteindre les lendemains, est sa capacité de s’adapter au temps présent. Nous estimons que toutes les autres traditions de la franc-maçonnerie doivent être interprétées à la lumière de cette tradition première.

Pour remplacer nos méthodes et nos traditions devenues obsolètes, nous préconisons de développer des approches progressistes et avant-gardistes, en accord avec nos objectifs et nos principes. Nous sommes convaincus que la mise à l’essai de ces nouvelles approches et l’adoption de celles qui conviennent à notre méthode de travail constituent la preuve de la capacité de la franc-maçonnerie à oeuvrer en harmonie avec les exigences de son temps. Nous laissons au temps et aux lois de l’évolution le soin de transformer nos principes et traditions dépassés en un souvenir faisant partie de l’histoire maçonnique.

Nous, la Grande Loge Libérale de Turquie, considérons que devenir franc-maçon implique le fait de s’interroger, de s’améliorer, de progresser pour son propre perfectionnement, de devenir un homme respectueux de sa famille, de sa nation et au service de l’humanité. Nous émettons ainsi le souhait de voir les autres obédiences maçonniques sur terre partager notre approche maçonnique ainsi définie.

http://www.mason-mahfili.org.tr/main/index.asp

gdllturk.gif

1...1314151617...25

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria