navigation

Protégé : Trouver son Chemin – 1°- 29 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Protégé : L’apport égyptien à la Franc-maçonnerie symbolique – 1°- 28 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Circulation de la Lumière … 27 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

Circulation de la Lumière

Publié le 26 septembre 2016 par Gérard Baudou-Platon

Circulation de la Lumière en Loge

ia-1

Toute maçonnerie trouve sa justification dans la construction d’un monde harmonique …. Un monde qui respecterait des lois que l’on qualifierait d’universelles … un monde où les idées et les actes seraient conformes aux règles posées selon des voies qui ne nous sont pas connus et qui, pourtant, orchestrent tout …

Toni Ceron[v] formulera d’une autre manière ce désarroi de tout être face à la justification de sa propre destinée  … « notre absolue impuissance devant la Gnose est la seule Porte qui peut nous ouvrir aux processus vitaux de la grande Pyramide, à la mortification, à la genèse du Grand Œuvre … Seul ce sacrifice, ce broyage intérieur conscient et responsable du moi septuple, du moi entier … l’intérieur et le supérieur … cette impuissance fondamentale … cette innocence des premiers jours est acceptée par la Lumière des lumières, la Gnose  … il s’agit, alors d’être élève d’un apprentissage qui confesse intérieurement son propre état, qui accepte, maintenant ce qu’il est sans duplicité !!!! … les 33 vertèbres de sa forme animale s’apaisent, alors, sans forcer … une nouvelle colonne va pouvoir s’ériger … le vieux serpent de feu, la vieille colonne de mercure se posent afin de laisser l’intelligence, la lumière du nouveau matin circuler dans ce vieux corps moribond » …

Homme connais-toi, toi-même !!!!

Notre Rituel nous invite à nous souvenir … de notre source  !!!!

«  ….. Il est une Force qui ne cesse de pénétrer tout ce qui vit, et par laquelle toute Lumière trouve l’aliment qui lui est propre. »

Les éléments de notre réflexion étant posés ….

distrilum-00Le frère ou la sœur dans l’état d’esprit décrit ci-dessus ayant choisi son véhicule d’accès à la connaissance … la franc-maçonnerie et notamment la nôtre …. s’avancera sur le parvis du temple … puis pénétrant dans celui-ci … son espace sera empli de symboles vivants lesquels animés selon leurs rôles et fonctions par une rituélie appropriée  amènera à sa conscience une substantifique information … cette information … il devra l’ingérer … en comprendre sa raison dans le cheminement de sa vie  … et surtout elle facilitera le déploiement de champs successifs de conscience  ….

Ainsi la rituélie l’enveloppera d’un égrégore approprié au voyage initiatique … il sera invité à se mettre dans un état méditatif le plus parfait ….

1 : Nous appellerons ce stade … celui du Plan de Conscience Primordiale
distrilum-01aNous sommes, alors, dans des plans non manifestés mais bien présent … structurellement actif … dans le subtil et dans un espace encore occulte (ce sera le plan Monadique des Orientaux)  … Ce stade est représenté par le Naos … Seule la lumière éternelle est présente au centre du triangle …

Jusqu’à maintenant ce plan était le domaine réservé des occultistes.

Voilà posé le problème de nos origines, de l’origine de toute chose, les principes et les ressorts de la création du monde manifesté et notamment de la vie …

«  ….. Il est une Force qui ne cesse de pénétrer tout ce qui vit, et par laquelle toute Lumière trouve l’aliment qui lui est propre. »

Voilà qu’apparait la lumière primordiale unique … blanche enfermant en elle les 7 couleurs
de l’arc en ciel et pourtant son existence rassemble toutes les forces pénétrantes et agissantes … et à partir d’elles … tout devient possible

Le 21ième Siècle sera spirituel ou ne sera point (André Malraux dixit) … indiquent, en cela, que rationalisme et métaphysique doivent se rencontrer. Des avancées considérables en matière de physique et notamment avec la formation de nouvelles sciences associées à la « Physique Quantique » la relation entre « Science et spiritualité » émergent curieusement et rendent évident ce lien. De quoi réconcilier Scientifiques et Hermétistes ? … rien n’est moins sûr, encore et pourtant les deux rives de la connaissance … se rejoignent en une « Terre » ou l’unité fait loi

Ervin Laszlo, Philosophe & Scientifique, dans son livre « Science et Champ Akashique » nous rappelle ceci :

« Bien que l’on ait encore beaucoup à découvrir sur le vide quantique, il est, déjà, clair qu’il s’agit d’un médium cosmique super-dense qui transporte la lumière et toutes les forces universelles de la nature. Les ondes de pression peuvent s’y propager et ainsi traverser l’univers d’un bout à l’autre. C’est du moins ce qu’avance le physicien mathématicien Hartmut Muller, selon qui la dimension observée de tout objet, des atomes aux galaxies, est déterminée par l’interaction des ondes de pression qui se propagent dans le vide …. Étant donné que l’univers est fini, une fois rendues au « point dimensionnel critique les ondes se superposent et créent des ondes statiques durables. Ces ondes déterminent les interactions physiques en établissant la valeur des forces gravitationnelles et électromagnétiques, ainsi que des forces nucléaires fortes ou faible. Par résonance, ces ondes amplifient certaines vibrations et en restreignent d’autres. Elles sont donc responsables de la distribution de la matière partout dans le cosmos. Tous les processus ont un rythme interne propre qui dépend de leur résonance avec les ondes statiques du vide. Muller conclut que le vide est un arrière-plan cosmique ultrafaible qui agit tel un « champ morphogénétique » …

Alors, de récentes découvertes viennent confirmer la présence d’ondes de pression dans le vide. Les astronomes de l’observatoire Chandra-X-Ray de la NASA ont décelé une telle onde engendrée par le « trou-noir » supermassif se trouvant dans la constellation de Persée à quelques 250 millions d’années-lumière de la Terre. Cette onde de pression provenant du vide se traduit musicalement par un Si bémol[i]. IL s’agit d’une vraie note qui se déplace dans le vide depuis 2,5 milliards d’années et que notre système auditif ne peut entendre vu que sa fréquence se situe 57 octaves sous le Do central d’un piano …

Un champ qui transporte la lumière (ou des ondes de photons) et des ondes de pression dense, et qui, par ailleurs, remplace l’énergie perdue par les atomes et les systèmes solaires n’est pas du tout une entité théorique et abstraite … »

Erwin Laszlo ajoute « Ainsi le vide quantique transporte lumière, énergie, pression et son. Se pourrait-il aussi qu’il soit doté d’une autre propriété lui permettant de mettre en corrélation des évènements distants et séparés ? Qu’il crée les corrélations assurant l’incroyable cohérence des quanta, de l’organisme, de la conscience et de l’univers tout entier ? »

Le doute que le mystérieux champ mettant en en jeux des corrélations de transcendance spatio-temporelle dans le cosmos et la conscience  soit un champ d’in-formation situé au cœur même du cosmos est confirmé : « le champ du point zéro » du vide quantique est non seulement un champ énergétique « super-dense » mais il est un champ d’’in-formation « super-riche » … il est la mémoire holographique de l’univers …

En une phrase simple: Il (le vide quantique) contient de l’Information (ou de l’in-formation) c’est-à-dire des règles et des données nécessaires à la formation de l’univers dans son unité et dans ses parties !!!!

Ainsi la lumière éternelle (Lumière centrale) est-elle posée opportunément sur le triangle du Naos. Elle seule représente la nature réelle et subtile de toute chose dans état existant avant apparition de toute manifestation

2 : Dès lors, notre rituelie annonce un deuxième plan qui va naître de la propagation de la lumière universelle  … Le maître de cérémonie va recueillir les éléments nécessaires à la poursuite de l’ouverture de canaux de communication avec les énergies fondatrices  … Cela se traduit par la distrilum-02figuration d’un lien lumineux entre la flamme éternelle et une des étoiles du flambeau du Vénérable …

Le Maitre des Cérémonies tel l’Hermès  apporte la lumière au Vénérable Maître … ainsi le plan primordial … permet une première manifestation  … celle de mettre en jeu les premières fonctions nécessaires à la production de toutes manifestations … (nous sommes là sur le plan de la manifestation dans le sous plan trinitaire des déclinaisons fonctionnelles du Naos)

  • Le Vénérable Maître allume, alors, une étoile et pas n’importe la quelle avec un boutefeu allumé à la flamme éternelle … celle qui a la position centrale de son candélabre car elle est bien la réplication, à ce stade de la flamme primordiale …  mais déjà transposée dans un espace qui va se manifester du fait de la mise en œuvre des 3 premiers attributs

(Triangle équilatéral dont la symbolique rappelle les trois plans devant être présents avant toutes choses et avec toutes choses :  le plan Atmique[ii] où Volonté, le plan Bouddhique[iii] ou Amour-Sagesse et enfin le plan Manasique[iv] ou Intelligence-Action )

…. Dès lors apparait le mouvement … nécessaire à tout acte opératif  (effet miroir entre les mondes)

  • Mise en lumière des 3 premiers attributs à la position centrale du candélabre du Vénérable Maître

distrilum-03A : le premier surveillant allume son flambeau à la position centrale du candélabre du Vénérable Maître … dans le silence (ce qui va être actif de façon opérationnelle se nourrit ou se met en résonance vibratoirement avec la lumière primordiale)  … puis rejoint sa place

B : le second surveillant allume son flambeau à la position centrale du candélabre du VM … dans le silence (ce qui se prépare en vue d’être actif de façon opérationnelle se nourrit ou se met en résonance vibratoirement avec la lumière primordiale))  … puis rejoint sa place

C : le Scribe allume son flambeau à la flamme centrale … dans le silence (l’ensemble y compris la mémoire et la conscience s’éveille et se met en résonance vibratoirement avec la lumière primordiale … le lien avec l’Akasha doit être constitué et opérationnel))  … puis rejoint sa place

Ainsi, la flamme centrale, vient adombrer la loge de ses principes moteurs et opère un transfert équationnel ….

(Sur le plan symbolique apparait les premiers éléments d’un Carré long (Occident, Septentrion, diagonale NE-SO)

distrilum-04aCela fait le Vénérable Maître allume les deux autres étoiles de son candélabre (le Vénérable Maître devient alors la clef de voute … de ce qui va se mettre en place

… à ce moment, et à ce moment là seulement apparait le premier triangle opératif dans le monde manifesté

Nous parlons ici du Triangle (72-36-72): Second Surveillant – VM – Premier distrilum-05surveillant …. (Lequel aura son « répondant » Orateur – Couvreur – Scribe (nous remarquerons que dans ce deuxième triangle seul le Scribe est porteur de lumière) …. Et cela est logique car la lumière adombre tous les espaces … Eclairé par elle, l’Orateur représente bien, maintenant, celui qui fait respecter la loi et les processus d’organisation et d’Harmonie. Le Couvreur est bien, aussi, celui qui est dépositaire du passé et de l’histoire de la loge dans sa dimension « la plus inspirée » tant il est vrai que bien que surgi du Passé … il régule le présent dans ses flux et participe de l’avenir par sa sagesse 

…. Le monde, que nous venons de décrire, n’est pas encore tout à fait maçonnique (car en effet ce que nous venons de dire n’est pas vu comme cela seulement en Maçonnerie … on le trouve dans bien des décodages extrême orientaux notamment) … Le Monde Maçonnique est en cours de gestation (il sera, en effet, maçonnique seulement lorsque les joyaux de la loge seront en place.)

3 : Ce mouvement qui commence à se manifester dans la création, sur le plan opératif, ne peut être mis en œuvre que si l’esprit domine la volonté d’action distrilum-06et celle-ci doit être éclairée/illuminée par les trois piliers du temple (ou Petites lumières) … c’est le 3ième plan nécessaire afin que tout acte soit juste, harmonique et conforme à la loi de Maat

Notre temple et ceux qui s’y rassemblent seront sous l’influence de la « Sagesse », de la « Force » et de la « Beauté »

Le Vénérable Maître en Chaire descend de l’Orient. L’expert vient se placer à l’orient pour en garder fermement l’entrée …

Le Vénérable Maitre en Chaire allume son boutefeu à la lumière éternelle puis se dirige vers la colonne « Sagesse » l’autre

  • Sagesse,

Le VÉNÉRABLE MAITRE

« Mes sœurs et mes frères, les fondations de notre Temple sont posées, ce Lieu est saint, et notre œuvre séculaire peut reprendre son cours ….

….. Selon l’antique prophétie d’Hermès, voici que l’Égypte est devenue veuve et d’hommes et de Dieux. Mais nous, Vrais & Anciens Maçons de la Terre d’Égypte, nous conservons précieusement et maintenons le dépôt de la terre de Memphis.

C’est pourquoi, Seigneur de vérité, que tous les hommes connaissent sous tant de nom divers, …

  • Toi qui es pour nous l’Architecte Suprême de tous les Mondes …..
  • Toi qui as dit « J’ai créé toutes les formes avec ma Parole, alors qu’il n’y avait encore ni Ciel ni Terre »

… reçois en cet instant nos hommages. Éclaire nos travaux et dissipe les Ténèbres qui voilent Ta Vérité, afin que se révèlent à nous les Plans Parfaits de Ta Sagesse Éternelle gouvernant tous les Mondes »

Le PREMIER SURVEILLANT

« Toi qui a dit: « Je suis la source des existences et de tous les Êtres, je suis hier & je connais demain ……  » Salut à toi !! »

Le SECOND SURVEILLANT

« Toi qui a dit « Je suis l’Éternité, le Monde, le Temps, le Devenir, j’ai pour essence le Bien, le Beau, le Bon, le Véridique ….  » salut à Toi !!!! »

  • Force,

Le VÉNÉRABLE MAITRE

« Salut à Toi, Seigneur de l’Éternité, dont les Noms sont multiples et les formes mystérieuses ! Soutiens ce Temple par Ta FORCE, connue des seuls enfants de la Lumière » …..

Le PREMIER SURVEILLANT

.. « OSIRIS à la robe de Lumière, couleur du Principe éternellement pur, nous célébrons Ton Harmonie suprême, à laquelle nous espérons participer dans l’AMENTI. »

  • Beauté,

Le VÉNÉRABLE MAITRE

« ISIS qui sait rassembler la Parole Sacrée, la maintenir en son ordre et la communiquer aux Initiés, Toi qui les habitues à persister dans les Saintes Pratiques, dont la fin est d’obtenir la Connaissance de l’Être Premier et Souverain, accessible à la seule intelligence, les enfants de l’Art Royal saluent ici Ta BEAUTÉ Ineffable » …

Le SECOND SURVEILLANT

« ISIS, Divine Mère, au Voile teint des Couleurs innombrables du Monde, nous communions tous en la compréhension du Mystère que Tu as révélé aux Hommes » …

Lors de l’allumage des chacune des colonnes le Maître des Cérémonie devance le Vénérable Maître, se met à l’ordre de sa fonction et  frappe de façon énergique le sol avec son bâton lorsque l’étoile est allumée.

Cette frappe énergique ancre opérativement les forces de production du monde manifesté ….  sur le plan symbolique apparaissent les éléments suivants d’un Carré long (Sud-midi, Occident, diagonale NW-SE) … l’ensemble formant un réceptacle de la lumière d’Orient….

Pour mémoire, La Colonne corinthienne (H=10D) est celle de la Sagesse, la Colonne dorique (H=8D) est celle de la Force et la Colonne ionique (H=9D) est celle de la Beauté. La somme des trois nombres donne vingt-sept : Nombre de l’Univers.

 Il sera aisé de constater que les deux diagonales des deux « carrés long » se coupent très exactement à la position du Naos …. Exactement comme les diagonales du Carré long formées par la pose des phylactères lors de la sacralisation d’un temple qui permettent la pose de la Pierre Cubique à pointe !!!

4 : la sacralisation de tout action se confirmera par la cérémonie des parfums par le Vénérable Maître.

distrilum-07Celui-ci se place entre les colonnes « Force » et « Beauté » … avance vers le Naos. Il est dos à l’Occident  puis …..

(met l’encens dans le brûle parfum) « Que ce parfum de suave odeur apaise nos âmes, (met l’encens dans le brûle parfum) atténue nos passions, (met l’encens dans le brûle parfum) et qu’il nous rende fraternel les uns pour les autres en élevant nos esprits et nos cœurs. »

Le brule parfum est placé à la pointe Occidentale du Naos … il repend sa subtile essence issue du monde divin modestement déjà décrit … il en imprègne tout espace de toute vie avant que ne se précise l’espace-temps opératif choisi par nos frères et sœurs pour œuvrer dans la matière

5 : La franc-maçonnerie est un sous-ensemble de l’humanité au service de cette harmonie universelle … elle vient jouer son rôle selon des règles et des principes distrilum-08qui lui sont propres au travers des outils de la manifestation que nous avons tous acceptés …. Et que nous nommons « Les trois grandes lumières » de la maçonnerie c’est-à-dire Equerre, Compas et la règle … lesquelles sont enlacés selon une symbolique particulière attaché au grade travaillé et propre à notre Rite …. Ces lumières ne sont pas d’ordre physique mais elles pointent sur une référence absolue en matière de pratique opérative !! (D’où leur empreint à la franc-maçonnerie de métier)

Nous noterons, que c’est à partir de ce moment qu’une loge devient clairement maçonnique et investie d’une mission pour le moins humaniste et, pour le mieux, dispensatrice de connaissance  … avec la totalité de ses « moyens » visibles ou invisibles …

Au moment où tous les joyaux de la loge sont enlacés le Delta Lumineux (36°108°36°) delta3610836as’éclaire …. 108° correspondront aux 108 rayons qui adombrent nos trois mondes à partir du plan Divin …  Dans nos Rites nous trouverons au centre « l’œil d’Horus » … 108 un clin d’œil sans doute aux 108 grains du « malla » dont la maitrise totale signifie « Eveil »

Dans d’autres le Nom ineffable « Iod He Vav He » … dans d’autre, encore, « un Point » …   Les travaux sont, alors, sous les meilleurs auspices

6 : Pour être complet dans le champ maçonnique … un autre élément important doit figurer :

naosextraitTout ce qui a été dit est peut-être d’un intellectualisme contestable mais souvenons-nous, nous sommes à ce stade des constructeurs !!!! … il nous manque les plans de l’architecture que nous construisons grâce au « formatage » que nous avons reçu en héritage par la structure linguistique de note ADN et les états de conscience transmis ….   Ces plans qui doivent guider les apprentis, Compagnons et Maître … doivent être mis dans une crypte … sous le pavé mosaïque …. Car ils ne peuventkeops-plan-001 pas être lu par le monde profane mais aussi par les frères et sœurs qui n’auraient pas, eux, fait l’effort de les découvrir, tel des spéléologues de la conscience intérieure …

Dans notre Rite : Nous ferons figurer un dessin d’architecte représentant une pyramide ….  Symbole s’il en est du lien fort et puissance entre Science et ésotérisme

Seule sera mise et à ce stade, en apparence la patente de Loge

Clôture des travaux 

… la fermeture des travaux se fera par le processus inverse ….

La loge ayant opéré son travail … le frère ou la sœur œuvrera dans le monde profane selon les connaissances nouvelles acquises … ainsi, transforme t’il le monde selon son état de conscience …

Dernière remarque

S’agissant des étoiles du temple nous retrouverons l’ennéade qui caractérise le temple symbolique …. Car nous avons réalisé l’équation 1 + 9 … le Un étant symbole de l’origine de tout monde manifesté (lumière éternelle) …  et le nombre 9  (3 pour le VM, 3 Scribe, Second Surv, Premier Surv, 3 Sagesse, Force, Beauté) … ainsi l’ennéade procède bien de l’Unité

Ennéade … qui comme le savent les frères et sœurs maçons du monde entier guide nos pas tout le long de nos échelles maçonniques …

Gérard Baudou-Platon

 

 

[i] L’on retrouvera sur ce thème de la musique des sphères de nombreux auteurs en particulier :

Aristote & Aristoxène qui établiront une première correspondance entre les planètes et des notes de musique

(Lune : « Ré », Mercure : « Do », Vénus : « Si bémol », Soleil : « La », Mars : « Sol », Jupiter : « Fa », Saturne : « Mi »)

  • Dans la famille des Pythagoriciens … Philolaos de Crotone, Platon, Ptolémée … auront leurs correspondances
  • De même au moyen âge avec les Néo-Platonicien (Plotin, Boèce …) & Copernic
  • Ensuite Kepler
  • Enfin, les temps modernes avec les Radiosources

[ii] Considération sur le plan Atmique … à rapprocher du Sanscrit « Âtma » … selon le dictionnaire de la Sagesse Orientale (Robert Laffont) … l’ÂtmaBoddha, littéralement « Connaissance de Soi » … le court mais important traité de l’Advaïta-Védenta, attribué à Shankara et régulièrement cité dans la littérature de cette philosophie, les 68 Sloka (vers) de l’œuvre traitent des principaux sujets important de l’indouïsme : Âtman, Brahman, l’effacement de da Brahman derrière les formes du monde sensible, ainsi que les méthodes qui mèment à la connaissance de Soi et à la délivrance

Âtman : Terme désignant, selon la conception hindouiste, le soi véritable et immortel de l’homme, ce que l’Occident appelle « l’âme » … spectateur impartial du « Jîva » .. il se situe, au-delà, du corps et de la pensée … conscience absolue …. Le Bouddhisme nie en revanche l’existence d’Atman …

JÎva :   « Vivre » … être vivant incarné … Le Soi incarné s’identifie à un corps, une pensée  … devenu égo, il se crée l’illusion d’une individualité et d’une causalité et s’enchaine ainsi au cycle de la naissance et de la mort …

 

[iii] Plan Bouddhique … à rapprocher de : le Bouddha considère que la vie est éphémère (Anitya), impersonnelle (Anâtman, Skandha) et donc douloureuse (Duhkha). La prise de conscience de ces Trois caractéristiques de l’existence (Trilakshana) marque le début du cheminement Bouddhique. La souffrance est le résultat du désir (Trishna) dont la disparition entraine la délivrance du Samsarâ …. Le Bouddhisme explique cet enchainement des êtres aux cycles des renaissances par la chaîne de production conditionnée (Pratîtya_Samutpada) …. La fin de ce cycle correspond à la réalisation du Nirvâna. Le Chemin pour y parvenir conformément aux quatre nobles vérités est le sentier Octuple qui enseigne la moralité (Shîla), la méditation (Samadhi, Dhyana), la sagesse et la connaissance (Prajnâ) ….

 

[iv] Plan Manasique …. Vient de Manas terme sanscrit ….

Pour les Hindous = Capacité de réflexion partie de l’Antahkarana, l’organe interne. Grace à Manas, nous recevons les impressions du monde extérieur qui dont soumise à la buddhi … manas nous incite au doute, nous aide à prendre des décisions et à changer nos désirs en actes …

Buddhi : composante de l’Antahkarana permettant de classifier les impressions sensibles grâce à sa capacité de discrimination …. Instrument inanimé qui, avec l’aide de l’intelligence et la connaissance de l’Âtman, développe toutes les facultés de l’homme jusqu’à l’intuition

Pour le bouddhisme : Esprit, intelligence. Manas désigne au sens le plus large l’ensemble des facultés et des activités intellectuelles, le fonctionnement intellectuel de la conscience.

Dernière des 6 bases (L’œil, l’Oreille, le Nez, la Langue, le Corps et l’Esprit), Manas en est là 6ième base et constitue le fondement de toutes activités psychiques  …. En tant que facultés de pensée, manas est considérée comme un sens supplémentaire adapté aux objets rationnels comme l’œil l’est aux objets visuels

Manas constitue le 7ième des 8 variétés de conscience

[v] Toni Ceron … Sphinx – Grande Pyramide – Alchimie Intérieure – Éditions du Col du Feu  –

Circulation de la Lumière ... dans Chaine d'union

A propos Gérard Baudou-Platon

Gérard Baudou-Platon Président du Souverain Sanctuaire Khorshed de l’Ordre Initiatique Ancien et Primitif de Memphis Misraïm. Mes Formations philosophiques: Mathématiques, Physiques, Sciences de la vie, Bouddhisme, Taoïsme, Gnosticisme et Rose-Croix … Président du Centre d’étude sur les Civilisations Anciennes et Traditionnelles Sur le plan Profane: Ancien fonctionnaire de l’Administration des Postes, Télécommunications et de l’Espace (Administration Centrale) Ancien Chef de Service au GIE Caisse des Dépôts et Consignations et de la Caisse d’épargne de l’écureuil Ex Président de l’Association l’Albatros (Service aux personnes handicapées) Mes axes de compétences: Les Systèmes d’Information, l’Organisation des Entreprises , le Télétravail

Ce contenu a été publié dans Rite Ancien Primitif Memphis Misraïm Voie Eveil. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Protégé : Pouvons-nous encore tous vivre en conservant notre dignité ? – 2°-

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Contribution , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Tsimtsoum : l’Homme et le Big-Bang Divin 26 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

Tsimtsoum : l’Homme et le Big-Bang Divin

 
« Au commencement était le Verbe et le Verbe était avec Dieu et le Verbe était Dieu
.oeil de dieu
Il était au commencement avec Dieu.
Toutes choses furent faites par Lui et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans lui.
Ce qui fut en lui était la vie, et la vie était la lumière des hommes.
Et la lumière luit dans les ténèbres et les ténèbres ne l’ont point saisie ».
L’univers à ses débuts, peut être vu comme un grand nuage, océan de lumière infinie, intense concentration de lumière spirituelle, emplie d’Amour et de Connaissance, les raisons d’être de l’Existence. Mais pas un souffle, pas une action dans ce monde sans mouvement, rien d’autre que l’Etre au sens plein du terme, c’est-à-dire une plénitude d’existence auto-suffisante. Ce nuage est un contenant, un contenant plein, possédant en son sein toute la puissance de la vie, de la vitalité, à la source de la notion des contraires, de l’opposition entre Bien et Mal, Blanc et Noir, contenant également les germes du gris, mais sans dualité aucune, car il Est, au sens plein du terme et contient toutes les propriétés de la Vie, de l’esprit et de la matière fondues dans un seul moule.
Il faut imaginer la notion d’un Tout, qui sur le plan symbolique pourrait être confrontée au concept figuré par le nombre Zéro. Zéro n’est rien, mais sa représentation formelle est 0+-. Zéro figure le Néant. Il n’a besoin d’aucun mouvement, aucune énergie créatrice, car il Est le Tout. Sa non existence est évidente dans la mesure où il Est existence auto justifiée. Tout comme Zéro, l’univers à ses débuts a intégré toute l’échelle des valeurs positives, négatives et intermédiaires. Zéro est semblable aux trous noirs dans l’univers : ils existent réellement, bien qu’ils semblent être la négation de l’existence, mais figurent également son mystère, car ce qu’ils aspirent semble perdu à jamais pour le monde de formes dans lequel nous évoluons.
Ce qui est venu donner l’impulsion de la Création, nul ne le saura jamais, car entre la Création et le Néant il y a l’impulsion de la Vie, le temps étant une conséquence directe de cette impulsion. Et entre la Création et l’impulsion de la Création, figure la notion de Volonté, à la source du Verbe, sans laquelle rien ne se crée. L’Existence primordiale fut un jour soumise à l’impulsion de la Volonté. Elle vint lui donner un sens, un but et changea le potentiel en devenir. L’Existence primordiale devint alors Création, une lumière rayonnante, environnée d’Amour et de Connaissance. Et pour revenir à la notion de nombre, on peut alors dire que la volonté primordiale a changé Zéro en Un, point de départ de la Création des univers visibles et invisibles. Cette trinité lumineuse, faite d’Amour, de Connaissance et de Volonté se situe à la source de l’Un.
Le Verbe, divine volonté, Logos créateur était à la fois en Dieu et avec Dieu. Par l’action du logos créateur, l’énergie universelle s’est incarnée dans l’homme, qui tel une coupe porteuse de l’action créatrice, s’est fait vie. En recevant la vie l’homme a choisi d’assumer la responsabilité de l’étincelle divine qui lui était confiée.
La science du Verbe ne désigne-t-elle pas ce qui nommé, ce qui conduit à la Connaissance ? Une Co- Naissance grâce à laquelle le Verbe créateur, obéissant à l’injonction divine, « Que la lumière soit » a commencé, au travers d’Adam. Ceci est advenu lorsque le premier Homme a nommé les êtres pour leur donner vie. Nommer n’est-ce pas  faire venir à la conscience, faire acte de création ? Ce lien intime entre l’homme et la création, c’est le Verbe, qui par l’action, met le monde en mouvement, donnant naissance à l’univers et sa cohorte de créatures ayant reçu leur part de lumière en partage. Par sa faculté de nommer, l’homme, après avoir introduit le langage dans le monde, prend son indépendance.
Consubstantiel au Père, manifestation trinitaire de la volonté divine, le Verbe, grâce à la puissance de l’esprit anime le monde, préparant ainsi le difficile chemin de Celui qui vient, Verbe devenu chair.
A travers l’homme, Dieu s’est retiré pour laisser place à la vie, grâce au Tsimtsoum créateur… pour donner corps à la lumière, donner vie à un improbable ensemble de créations à l’image et à la ressemblance de l’harmonie universelle. Ain sof, lumière infinie a ainsi fait place à Ain Sof Aor, lumière des hommes. Notre chair qui conserve en son sein la mémoire du souffle originel, étincelle divine ayant donné corps à la création, travaille au retour à l’unité primordiale sous l’impulsion de la conscience.  S’ouvrir à la lumière c’est évacuer la part de ténèbres qui est en nous. Ceci nous fait considérer avec d’autant plus de responsabilité la part du travail symbolique, qui concourt à évacuer les ténèbres, rendre légère la partie la plus lumineuse de notre âme, en communion intime avec le divin.
Mais le chemin est semé d’embûches car dans un monde fait de dualité le Verbe, en tant que lumière est constamment confronté et opposé aux ténèbres de l’erreur. La lumière cependant dissipe les ténèbres. Pour s’orienter dans la nuit ne suffit-il pas de suivre la lueur qui brille derrière le voile ?
Les ténèbres, impitoyable jeu des apparences qui fait danser les ombres telles des spectres au fond de la caverne, prennent leurs racines dans la peur. Notre pauvre ego, se prend au jeu de la danse des spectres qu’il confond avec la finalité de son incarnation, construisant au fil des existences une identité illusoire, faite de voiles de souffrance qui puisent leur source au cœur des ténèbres. Lorsque la volonté entame le travail, la conscience, peu préparée, s’enferme dans les voiles du dogme. Cherchant à croître, elle finit par se prendre, telle l’ange déchu, pour l’origine de toute chose, plutôt que de choisir d’assumer le difficile bonheur d’être une parcelle en mouvement du grand tout. Pourtant, étant absence de lumière les ténèbres ne peuvent saisir la lumière. Elles se contentent alors d’obstruer la vision de celui qui a choisi de se perdre dans les épaisses volutes d’un monde sans espoir.
Rendu aveugle par son désir de perdurer, l’être éphémère ne voit pas la lumière, mais il ne peut pour autant l’empêcher d’exister. Dans un mouvement désespéré de son ego malade il tente de l’enserrer, de la prendre en tenaille au cœur de la matière. Surgit alors la partie noire du yang, qui renferme l’étincelle divine, au centre de sa construction. C’est aussi l’espoir infini que suscite le germe en croissance, car les ténèbres peuvent se montrer créatrices. Il ne s’agit alors pas des mêmes ténèbres. Elles deviennent graine en germination dans le creuset de l’élément terre. Le message d’espoir passe par la responsabilisation progressive de la créature, mise en face de son créateur et qui lui fait prendre progressivement conscience de sa liberté fondamentale : celle de suivre le chemin de la lumière ou de lui préférer l’endormissement de la conscience.Celui qui choisit le chemin de la facilité fait en réalité le choix de subir l’angoisse d’une mort programmée et des souffrances d’une éphémère vanité.
Les ténèbres de la terre sont partie prenante du processus alchimique, qui décompose la matière pour la transmuter en lumière. C’est l’amorce du travail symbolique, de cette difficile alchimie spirituelle dont la vocation est de transmuer les symboles en lumière, faisant gagner à l’âme sa part de liberté bien méritée. Les ténèbres de la caverne, elles, jouent un jeu inverse, un jeu d’involution qui décompose encore plus la matière pour en accroitre la densité au sein du monde matériel comme du monde immatériel, car la nuit se fait lorsque le jour s’en va.
Mais la chute d’Adam est-elle chute ou simple obéissance à la volonté d’un démiurge créateur qui, en suscitant la brisure des vases lui a ouvert la porte d’infinis sans cesse renouvelés, qui appellent l’homme à la responsabilité et au travail ?
L’union du verbe et de la matière, l’informe qui prend forme, s’anime de vie, signe le début d’un long chemin fait d’obstacles, de travail et du bonheur de participer consciemment au grand mouvement de la vie universelle. La Lumière originelle dont une parcelle brille en chacun de nous contient en germination l’équilibre et l’épanouissement de tous les possibles. L’Homme alors amorce un mouvement, se redresse et se met en marche. Il commence le travail de retour à l’unité en interrogeant les tréfonds de sa conscience et de sa mémoire collective, animé par l’action créatrice, sur le chemin du retour à  l’unité universelle.
 

SOURCE : http://spiritualites.fr/dossier/gnose/

75210_4487117418322_1318444347_n

Protégé : « Chevaliers, vous voici armés pour le combat » – 30°-

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Noire , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

Digression … Hommage … Beauté, Force, Sagesse, Emotions … 25 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Digression , ajouter un commentaire

 73515657_10219697447577038_3301961219258187776_n

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

Image de prévisualisation YouTube

842834

Protégé : Voici mes FF :.élus ! Le troisième malheur est bien annoncé, (…) – 17°/18°-

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Rouge , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

La F.M. est-elle libérée de tous ses tabous ? 24 octobre, 2019

Posté par hiram3330 dans : Bleu,Chaine d'union,Recherches & Reflexions , ajouter un commentaire

La F.M. est-elle libérée de tous ses tabous ?

14947_268032839995012_349089990_n

Qu’est ce qu’un tabou, n’est ce pas au fond le premier stade de la loi, le premier essai d’organiser le chaos? Alors est il toujours souhaitable ou profitable de se débarrasser de se tabous comme d’un insupportable fardeau ?

Tabou politique : il est clair et net, pas de politique en loge et après tout n’est ce pas la meilleure voie, ou la moins mauvaise, sinon pour harmoniser le chaos du moins pour ne pas l’amplifier. Mais si le maçon ne doit pas faire de politique en loge ce n’est pas pour cela qu’il doit s’en désintéresser dédaigneusement, bien au contraire. Le maçon doit, dans tous les instants de sa vie de citoyen, se comporter en initié et contribuer par sa parole, par ses actes, par son engagement à être un acteur de l’harmonie de l’Univers.

Tabou religieux : la maçonnerie n’a pas pour vocation d’administrer le sacré mais de le VIVRE. Tout le travail du Franc-Maçon est de cheminer sur cette voie initiatique vers l’Orient de toutes les lumières qui est communion avec l’Universel.

Tabou sexuel : la Maçonnerie de tradition n’admet pas les femmes. Mais dans une époque où ces dernières ont accédées aux plus hautes destinées de l’Etat et aux postes de responsabilités les plus élevées de l’économie il est contraire à notre vocation que de leur refuser la voie initiatique. Il est des transgressions qui sont l’essence même de la tradition.

La Franc Maçonnerie est elle libérée de tous ses tabous ?

Voila bien un sujet périlleux, ambigu, en un mot malcommode. Encore faudrait-il s’entendre sur ce qu’est un tabou. Je vous ferai grâce d’une l’analyse et sémantique et étymologique du terme, de ce terme, pour en garder le sens communément admis qui est tout simplement de désigner ce sur quoi on fait silence, par crainte, par pudeur, par interdit ce dernier mot étant pris dans sa dimension sacrée.

Savoir a peu prés de quoi on parle est satisfaisant mais un peu court, l’affaire qui se présente est rude, la première réflexion qui vient à l’esprit est que le tabou semble être le premier essai d’organisation de l’univers par l’homme, quelque chose comme le premier stade de la Loi. Alors, ceci étant dit, est-il toujours souhaitable de se débarrasser de ses tabous comme d’un insupportable fardeau ? Réponse malaisée.

Mais au fait, que sont ils ces tabous présumés francs-maçons ? Après un tour de table effectué par de très doctes frères, un peu comme un travail académique on m’a confié sur le ton de la confidence qu’il était convenable d’examiner le tabou politique, bien ! Le tabou religieux, évidemment et qui l’eut cru le tabou sexuel, je le garde pour la fin cela réveillera un peu peut être notre attention défaillante et notre désir… de travailler !

Tabou politique : s’il en est un qui est avéré c’est bien celui là, puisque nous nous interdisons, dans nos règles mêmes, d’en débattre, c’est clair, c’est net, c’est précis.

Et en plus cela me semble être un excellent essai, sinon pour harmoniser le chaos, du moins pour ne pas l’amplifier. Est-ce donc à dire que le maçon se doit retirer sur l’Aventin en regardant dédaigneusement cette arène infernale où tous les coups sont permis et où la fin justifie les moyens, tel un Ponce Pilate ne voulant pas se salir les mains. Si c’était vrai ce ne serait, au mieux qu’hypocrisie, au pire trahison.

Non, le Maçon est dans le monde et se doit au monde, dans le monde politique comme dans les autres. Peut-il se désintéresser de la violence qui balaye la planète, de la pauvreté qui la mine, de la corruption qui la gangrène, sûrement pas. Alors comment faire ? C’est, et tout simple, et pas très original il suffit de se conduire en Initié, c’est-à-dire en homme engagé dans la vie de son pays, dans la vie de sa cité, dans la vie de son quartier.

Qu’on soit chef d’état ou humble citoyen il convient de toujours considérer l’homme dans celui ou ceux qu’on est amené à affronter parce qu’ ils n’ont pas tout à fait les mêmes conceptions, parce qu’ils n’ont pas les mêmes objectifs, parce que ils n’ont peut être pas les mêmes intérêts. Et il convient en regardant cet homme de le voir comme participant de l’harmonie de l’Univers. Ce regard différent sur l’autre et qui n’est pas une espèce de consensus mou baptisé par erreur tolérance, c’est notre travail en loge qui nous le permet, c’est ce vécu, ce ressenti du travail spirituel maçonnique qui désamorce la haine et permet à des hommes que beaucoup oppose de s’asseoir autour d’une même d’éternité du Deus Absconditus.

Dés lors le maçon, qui je le rappelle encore une fois, est du monde et vit dans le monde, pourra apporter à tous, frères ou profanes, la magnifique figure de celui qui porte la lumière et verra dans les autres, aussi, des porteurs de cette même lumière et il pourra s’émerveiller en commençant à comprendre l’immense grandeur des choses et des êtres.

Alors me direz vous rares sont ceux qui arrivent à cette perfection, à ce but ultime de l’Initiation qu’ est la communion avec l’Universel alors à ceux là et à moi-même je répondrai d’abord que le travail d’un maçon ne s’arrête jamais et qu’un beau jour il est dans l’ordre des choses que ce qu’on cherche vraiment on le trouve et je rappellerai cette belle pensée de Lessing « La valeur de l’homme ne réside point dans la vérité qu’on possède ou prétend posséder mais dans l’effort sincère qu’on fournit pour l’atteindre. Car les forces qui seules accroissent la perfectibilité humaine ne sont pas augmentées par la possession mais par la recherche de la vérité. » Et c’est la responsabilité et la vocation de la maçonnerie que d’être ceux, dans le monde moderne, qui impulsent l’effort qui conduit sur les chemins de la Vérité. Si nous ne sommes pas cela, alors, nous avons failli à notre mission et l’on se détournera de nous.

Tabou sexuel. Il y aurait beaucoup à dire, il me faut donc choisir et sans hésiter j’irai droit au but, la maçonnerie de tradition n’admet pas les femmes. Voire ! Et vous me permettrez de vous rappeler ce singulier mais charmant épisode d’histoire maçonnique : table et d’œuvrer pour le mieux être, c’est ce vécu qui permet de ne pas s’enfermer dans les corporatismes et les communautarismes. C’est pourquoi la loge se doit de rester cet espace sacré et privilégié où tout converge vers la recherche d’un soi même meilleur que soi même à mettre au service de l’autre.

D’ailleurs les Grandes Loges, qui ne sont pas de tradition, et qui ont opté pour l’engagement politique se sont bien souvent engluées dans des contradictions insolubles et des luttes intestines sans merci qui au fond n’ont servi personne, ni les frères, ni les citoyens, ni le monde. Alors continuons fièrement à cultiver notre tabou et à faire… notre politique.

Au tour maintenant du Tabou religieux. Bien entendu la Maçonnerie n’est pas une religion elle n’a aucune ambition religieuse, sa raison d’être n’est pas d’administrer le sacré mais de le vivre. Là encore la clé, je l’ai évoqué furtivement il y a quelques instants, est l’Initiation. Et c’est bien cela qui fait venir à la GLNF chaque année 3000 frères nouveaux, 3 000 profanes en manque de spiritualité, 3000 apprentis en quête d’une raison de vivre et d’espérer.

Ce besoin de sacré sans lequel l’homme ne peut vivre et dont l’initiation lui trace la voie. Voie particulièrement adaptée à notre temps où, sans renier en quoi que ce soit les religions de ceux qui viennent à nous, par la réflexion, par la méditation, par le travail personnel on peut s’approcher des mystères et parfois même arriver à en soulever un morceau du voile. Voie royale qui conduit au centre de soi-même, au plus profond de sa personne, et permet d’apercevoir cette lumière

Nous sommes en 1711 en Irlande, monsieur Saint Léger est vénérable de sa loge à Cork. Les tenues se tiennent à son domicile.

Et là, horrible incident, nos maçons s’aperçoivent que la fille de la maison, mademoiselle de Saint Léger, astucieusement cachée dans les tentures vient d’assister à la tenue dans son intégralité. Scandale, émoi, tumulte. Que faire de la coupable ? Faut-il l’arroser comme c’est l’habitude, envers une femme ce n’est guère convenable. Faut il la supprimer, faire couler le sang dans une loge, quel mauvais goût ! Une solution définitive et immédiate s’offre : elle est initiée sur le champ.

Et cette initiation à la hussarde réussit à mademoiselle Saint Léger puisque, devenue madame Aldworth, elle deviendra, mais oui, vénérable de la loge. Et ce n’est pas une fable que je viens de vous conter puisque c’est un extrait de la très sérieuse et très vénérable revue Ars quatuor coronatorum de 1895 de la Loge de recherche anglaise Quatuor Coronati et l’on trouve même un portrait de notre héroïne, en tablier et à l’ordre, dans la Mackey’s Encyclopedia 2e volume.

Alors pourquoi évoquer cette charmante histoire, d’abord pour nous détendre un peu et puis tout de même pour poser une question à laquelle me semble t il on ne peut pas échapper. Aujourd’hui quelque soit le pays, la civilisation, la tradition, qu’on le veuille ou non la femme a pris dans la société une place égale à celle de l’homme.

Partout on reconnaît que la manière d’aborder les problèmes par le sexe dit faible est souvent différente de celle dont l’aborde les hommes et donc est parfaitement complémentaire et enrichissante. Permettez moi de nous dire que nous ne pourrons pas longtemps superbement ignorer ce fait planétaire. Et si nous l’ignorons cette maçonnerie féminine se fera sans nous et contre nous. Le moment est venu de susciter une maçonnerie de tradition, féminine avec droit de visite.

A l’heure où se généralise l’accession de la femme aux plus hautes destinées des états, aux postes de responsabilités les plus élevés de l’économie je pense qu’il serait contraire à notre vocation que de refuser la voie initiatique de tradition aux femmes. Car la tradition n’est pas ce qui est passé, ce qui est mort ou poussiéreux mais ce qui est vivant, mais ce qui évolue et après tout la transgression n’est elle pas ce qui fait avancer l’homme tout en gardant l’essentiel.

Merci de m’avoir si fraternellement et si patiemment écouté et j’espère entendu.

En savoir plus sur : http://www.gadlu.info/la-franc-maconnerie-est-elle-liberee-de-tous-ses-tabous.html#MhdQyjdRosBIkqld.99

384251_508033705898158_243470710_n

Protégé : L’éclat du jour a chassé les ténèbres et la Grande Lumière commence à paraître. – 4°-

Posté par hiram3330 dans : Chaine d'union,Contribution,Perfection.... , Saisissez votre mot de passe pour accéder aux commentaires.

Cet article est protégé par un mot de passe. Pour le lire, veuillez saisir votre mot de passe ci-dessous :

12345...232

Atelier Ecrire Ensemble c&#... |
Au fil des mots. |
Spiralée |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Attala Blog
| jepensedoncjesuis13
| Les chroniques d'Astéria